Jouer dans la rue, le privilège des vacances ... moyennant certaines conditions

Jouer dans la rue, le privilège des vacances ... moyennant certaines conditions
Jouer dans la rue, le privilège des vacances ... moyennant certaines conditions - © Tous droits réservés

Ce sont les vacances, avec des enfants qui jouent un peu partout. Certaines rues peuvent ainsi devenir leur domaine de prédilection. La commune doit pour cela installer les barrières nécessaires. Et les parents, les garder à l’œil.

Laisser jouer son enfant dans la rue, ce n'est pas toujours évident, compte tenu de la circulation actuelle. Pour remédier au problème, une initiative existe depuis plusieurs années déjà : placer des barrières Nadar à l'entrée des rues les moins fréquentées pour limiter le passage des véhicules. C'est notamment le cas dans les communes de Sprimont et de Chaudfontaine. Durant les vacances scolaires, les rues deviennent le terrain de jeu des enfants.

Et pour les riverains des quartiers concernés, l'initiative est justifiée : "Les personnes qui habitent ici dans le lotissement, elles rentrent quand même. Et parfois, ce sont ces personnes qui roulent assez vite dans le quartier".

"Justement, ça permet aux enfants de pouvoir jouer en tranquillité, sans avoir le souci de se tracasser s'il y a des voitures, la grosse circulation, et autres."

"Le projet en lui-même, c'est très très bien. Il faut seulement que la commune ou les autorités communales pensent qu'une barrière Nadar mal placée, ça peut faire de gros dégâts également."

Une initiative globalement appréciée donc, mais en gardant à l'esprit que le risque zéro n'existe pas : "Les enfants, il ne faut pas les laisser comme ça, et dire que la rue, c'est le terrain de jeu. Il faut quand même être responsable et dire, pendant deux mois, tu peux jouer, sous surveillance, mais, après, rends-toi compte que la rue va être rouverte au danger".

Une action similaire est prévue dans la ville de Liège durant le mois d'août.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK