Jaco Van Dormael présente "Don Giovanni" de Mozart à l'ORW

L'Opéra Royal de Wallonie poursuit sa saison avec "Don Giovanni", une des œuvres majeures de Mozart (avec "La Flûte Enchantée" et "Le Mariage de Figaro"). Un opéra du genre "drame joyeux" ou "dramma giocoso" mis en scène par le cinéaste belge Jaco Van Dormael. Résultat: une transposition contemporaine étonnante et très esthétique, dans le monde de la finance.

En 2012, alors que l'ORW vient d'être restauré, Jaco Van Dormael se voit confier par le directeur du lieu, Stefano Mazzonis, la mise en scène de "Stradella" de César Franck. C'est une première expérience du genre pour le cinéaste qui, quatre ans plus tard, accepte de la renouveler avec beaucoup de modestie et d’humilité.

"Je pense que M. Mazzonis me demande de venir à cause de mon incompétence, justement du fait que je ne sais pas comment ont fait les autres avant et je suis obligé d’inventer quelque chose de différent. Le livret est très bien écrit et c’est beaucoup plus facile avec un scénario qui est bien écrit".

Un scénario universel pour Jaco Van Dormael qui va le transposer dans notre époque, dans un univers cynique et sans pitié.

"Ce qui m’a apparu tout de suite est le côté très contemporain des rapports de caste et de pouvoir. Le personnage de Don Giovanni m’est apparu très proche des traders dans le milieu de la finance. Et il est un trader qui veut posséder plus d’actions, d’argent, de drogues ou de femmes".

En journée, il croise les secrétaires, le soir, les femmes de ménage, dans un décor digne du "Loup de Wall Street". Buildings aux façades de verre, bureaux où trônent en nombre des ordinateurs dans un magnifique jeu de miroir.

A voir du dimanche 20 novembre jusqu'au 29 novembre 2016 à l'Opéra Royal de Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK