Inondations en Belgique : 11000 ménages toujours privés d’électricité en région liégeoise

Samedi soir, il reste 157 cabines d’alimentation électrique hors tension en région liégeoise, ce qui correspond à quelque 11.000 ménages toujours privés d’électricité, indique le gestionnaire des réseaux de gaz et d’électricité Resa.

Par contre, 222 cabines ont pu être rétablies, permettant à 15.500 foyers de retrouver du courant, précise-t-il.

Nous pouvons espérer rétablir l’électricité pour la fin de la semaine prochaine dans les zones les plus critiques

"Mis à part quelques cas critiques, notamment à Pepinster ou dans certains villages ou quartiers de Trooz ou presque tout est détruit, nous pouvons espérer rétablir l’électricité provisoirement dans pratiquement toutes les communes sinistrées de façon progressive et pour la fin de la semaine prochaine dans les zones les plus critiques".

"Mais nous restons prudents car nous ne sommes pas à l’abri de problèmes extrêmes", précise Gil Simon, le directeur général de Resa.

Réseau gazier

En ce qui concerne le réseau gazier, après les premiers diagnostics posés au niveau des zones les plus sinistrées et la coupure de l’alimentation en gaz naturel dans celles-ci, des équipes ont vérifié les installations toujours alimentées en gaz mais impactées par les inondations.

Les mesures de sécurisation ont été prises. De nombreuses interventions ont également eu lieu suite à des appels relatifs à des risques d’effondrement et des problèmes de stabilité, poursuit le gestionnaire.

La priorité actuelle est la poursuite de la sécurisation des réseaux

"La priorité actuelle est la poursuite de la sécurisation des réseaux, et donc des citoyens, ainsi que de continuer le diagnostic pour avoir un constat plus précis et prendre les mesures les plus adéquates", ajoute-t-il en qualifiant la situation de "très problématique" pour les 3600 ménages privés de gaz depuis les inondations.


►►► À lire aussi : Inondations en Belgique : Liège, Verviers… pour aider les secours, plusieurs autorités appellent à éviter l’aide "sauvage"


Aucune solution provisoire n’est en effet possible pour une réalimentation en gaz. Le rétablissement passe nécessairement pas une reconstruction du réseau avec d’importants travaux de génie civil partout où il a été arraché ou endommagé.

"Cette reconstruction nécessitera des semaines voire des mois de travail à la suite de quoi nos équipes devront passer dans tous les foyers sinistrés afin de s’assurer de la parfaite étanchéité des installations avant de relancer le gaz dans les conduites", souligne enfin le gestionnaire.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK