Huy: panneaux d'indication vers un parking qui n'existe pas et vers le téléphérique cassé

Le parking de l'Europe n'existe pas
3 images
Le parking de l'Europe n'existe pas - © RTBF - François Braibant

A l'entrée de Huy, des panneaux indiquent des parkings gratuits. Oui mais, l'un de ces parkings n'existe pas. A l'intérieur de la ville, d'autres panneaux indiquent le téléphérique. Oui mais, le téléphérique est cassé depuis avril 2012. Le groupe politique d'opposition "Pour Huy" suggère que ces panneaux soient masqués. La ville refuse.

"Le parking de l'Europe, c'est un parking qu'on voit affiché sur la nouvelle signalétique de la ville" explique Grégory Vidal, du groupe "Pour Huy". "Il est annoncé comme 'proche du pont de l'Europe', sauf qu'il n'existe pas, parce que le site que la ville de Huy a acheté est pollué et qu'il faut d'abord passer par une dépollution - qui n'est pas encore programmée - avant de construire ce parking."

"Le parking n'existe pas encore, mais il y a assez de places dans le quartier"

Pour l'échevin du tourisme, le cdH Joseph George, le groupe "Pour Huy" tente de se donner de l'importance en s'attaquant à des détails : "L'indication, c'est vers un lieu, et même si là le parking en lui même n'est pas tout de suite ouvert, dans le quartier il y a assez de places pour accueillir de nombreuses voitures gratuitement."

"Ce parking, quand sera-t-il réalisé ?" "Ça, ça dépend de problèmes de dépollution du sol puisqu'on a découvert que c'étaient des terres de remblai polluées qui avaient été placées là au moment de la réalisation des quais de Meuse. Il faut prendre contact avec des firmes spécialisées, il faut évacuer les terres, voir si elles peuvent être traitées. J'espère que le parking sera réalisé dans les prochaines semaines ou les prochains mois."

Mais masquer l'indication "parking de l'Europe", même si ce parking n'existe pas encore, l'échevin ne veut pas en entendre parler. Pas plus que l'indication "téléphérique" sur les panneaux touristiques, comme le lui demande de nouveau le groupe politique d'opposition "Pour Huy".

Des flèches touristiques vers le téléphérique... cassé depuis quatre ans

"Si vous suivez les flèches 'téléphérique', précise Grégory Vidal, vous arrivez en bas de la station où vous voyez que tout est fermé et que vous ne pouvez pas prendre le téléphérique. Ce que nous souhaitons, c'est que la signalétique 'téléphérique' soit, pour le moment, enlevée et qu'elle soit replacée au moment où les touristes pourront de nouveau emprunter le téléphérique."

Pour l'échevin Joseph George, masquer ou enlever les indications vers le téléphérique serait un mauvais signal. Et il estime que le problème soulevé par ses adversaires politiques n'en est pas un : "Les touristes sont bien mieux informés qu'on l'imagine. La station haute du téléphérique, c'est le Mont Mosan, la station basse, c'est la rive gauche. C'est le plus beau coup d'oeil qui existe sur la ville. On y voit la collégiale et le fort et on est alors tenté d'aller visiter ces lieux éminemment touristiques."
L'échevin estime que masquer les indications 'téléphérique' laisserait croire que la ville reporte le dossier. Le cahier des charges du nouveau téléphérique précise Joseph George est en cours d'élaboration. D'ici à ce que le téléphérique soit réparé, les panneaux enverront les touristes vers une attraction fermée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir