Huy: les travaux de sécurisation au niveau du rocher de la chaussée Napoléon ont débuté

Huy: les travaux de sécurisation au niveau du rocher de la chaussée Napoléon ont débuté
Huy: les travaux de sécurisation au niveau du rocher de la chaussée Napoléon ont débuté - © RTBF - Martial Giot

A Huy, le chantier de sécurisation de la paroi rocheuse surplombant la chaussée Napoléon (soit une partie de la RN90 Huy-Andenne) a débuté ce lundi matin. En février 2016, des morceaux de roches étaient tombés à cet endroit. Des arbres avaient suivi. La zone de secours Hemeco avait estimé que les utilisateurs de la chaussée étaient clairement menacés par des chutes de pierres ou d'arbres.

Pour obtenir que le propriétaire de ce terrain en friche fasse réaliser les travaux nécessaires à ses frais, la Ville de Huy a dû saisir la justice. Elle a obtenu gain de cause le 13 décembre dernier, la justice condamnant le propriétaire à sécuriser les lieux dans les 4 mois. Eric Dosogne, l'échevin hutois des travaux: "Le propriétaire estimait que le fait que les pierres tombent, c'était un peu comme un ruissellement d'eau. Et les aléas n'étaient que la conséquence du ruissellement d'eau. Et donc on aurait dû prendre en charge, nous, le public, les travaux qui lui incombaient. On estimait quand même les travaux à près de 150 000 euros, une somme qui aurait été à charge de tous les contribuables hutois, et ça, ce n'était pas normal. Le bourgmestre, Christophe Collignon, avait désigné un ingénieur expert qui avait visité les lieux avec un drone, et on avait pu déterminer les différents endroits qui étaient à risques. La ville avait pris des mesures de protection. Nous avions mis un barriérage qui devait retenir les arbres ou les cailloux qui risquaient de tomber sur la voirie, des protections en attente des travaux qui devaient être réalisés. Le propriétaire doit maintenant sécuriser, donc il doit enlever les arbres qui menacent de tomber. Il doit peigner, donc enlever les pierres et autres matières qui risqueraient aussi de tomber. Et il doit poser à certains moments des treillis pour retenir l'ensemble".

Conséquence de ces travaux: depuis ce lundi matin et, en principe, pour quatre semaines, la circulation sur la chaussée Napoléon est réduite sur une seule bande et réglée par des feux lumineux, un dispositif qui sera désactivé durant les week-ends.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK