Huy: l'emploi d'une cinquantaine de personnes menacé aux Ateliers Poncin

Huy: l'emploi d'une cinquantaine de personnes menacé aux Ateliers Poncin
Huy: l'emploi d'une cinquantaine de personnes menacé aux Ateliers Poncin - © Google maps

Quel avenir pour les ateliers Poncin à Huy? Le tribunal de commerce doit se prononcer courant de la semaine prochaine. L'entreprise, spécialiste des ponts et des charpentes métalliques, est sous procédure de réorganisation judiciaire. Deux repreneurs potentiels se sont fait connaître. Il s'agit d' une entreprise de Charleroi: les Aciers Grosjean et du groupe français Matière.

Les Ateliers Poncin, ce sont eux qui ont réalisé la nouvelle passerelle de Liège, celle qui relie la Boverie aux Guillemins. Un marché avec une belle visibilité pour une entreprise qui depuis plusieurs années ne se porte pas bien. Les carnets de commandes sont maigres. La société a des dettes à hauteur d'une dizaine de millions d'euros. Elle est en procédure de réorganisation judiciaire.

Elle devait se trouver un repreneur. Deux se sont fait connaître. Les Aciers Grosjean, de Mont-sur-Marchienne, et le groupe français Matière ont fait offre. Côté syndical, on semble privilégier l'offre du français. Il fait le même métier. Des ponts et des charpentes. Il arrive avec deux ans de commandes. Et il annonce vouloir reprendre tout le personnel.

Mais les deux industriels n'offrent pas la même somme pour reprendre les ateliers Poncin. Et la dernière offre du groupe Matière n'est peut-être pas valide. Ce point-là pose question. Les syndicats espèrent que le juge accordera un délai supplémentaire. Aussi parce qu'ils comptent sur la garantie d'emploi de deux ans promise par le candidat repreneur français.

Le tribunal de commerce rendra son verdict dans le courant de la semaine prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir