Huy combat depuis trois ans les logements en mauvais état

Huy combat depuis trois ans les logements en mauvais état
Huy combat depuis trois ans les logements en mauvais état - © RTBF

Bénédicte Pirard est écopasseuse à la Ville de Huy.  Elle et ses collègues font le tour des bâtiments de la ville tous les jours.  En trois ans, plus de 800 immeubles ont déjà été visités.  Une trentaine d'entre eux ont été fermés, parfois provisoirement, essentiellement pour des problèmes de salubrité. Bénédicte Pirard explique: "L'éclairement naturel n'est pas respecté, l'accès au compteur, les attestations de conformité de gaz et d'électricité ne sont pas toujours présentes, il n'y a pas de registre de sécurité dans le bâtiment".

Dans de plus rares cas, c'est la stabilité du bâtiment qui est en cause.  Des fissures sont apparues récemment sur les murs extérieurs d'une maison de la ville.  Par mesure de précaution, elle a été déclarée inhabitable. "On demande à la propriétaire de faire des mises en ordre pour pouvoir récupérer son bien.  Ce sont des fissures qui sont apparues, dénoncées par la propriétaire et elle souhaite avoir des apaisements" explique Bénédicte Pirard.

Un autre immeuble du centre-ville était squatté depuis un certain temps.  Malgré plusieurs demandes au propriétaire, rien n'a bougé.  La Ville a donc fait murer portes et fenêtres car il existe un risque que le bien se dégrade rapidement. "Personne ne voit l'évolution du bâtiment qui est non chauffé, qui n'est pas entretenu au niveau même des toitures, il peut y avoir des infiltrations d'eau.  Et donc, ça peut provoquer à un moment donné des dégâts un peu plus conséquents" précise Bénédicte Pirard.

Si Huy prend le problème à bras-le-corps, c'est suite à l'effondrement d'un bâtiment vétuste en plein centre-ville en octobre 2015.  Mais elle estime que si les propriétaires respectaient la loi, de nombreux accidents pourraient être évités.  Christophe Collignon, bourgmestre de Huy, explique: "Très souvent, on a des incendies du fait de l'incurie de certains propriétaires. Personnellement, je prône que les législations soient renforcées pour que ces propriétaires soient sévèrement punis parce qu'ils menacent la sécurité publique, parce qu'ils menacent la sécurité du citoyen et que de surcroît, c'est la collectivité qui doit prendre le relais de leur incurie".

La problématique des immeubles en mauvais état coûte chaque année 250.000 euros à la Ville de Huy, sans compter les dégâts matériels et humains que pourrait provoquer l'effondrement d'un bâtiment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK