Homicide d'un rival à Eben-Emael: un Liégeois condamné à 20 ans de prison

Homicide d'un rival à Eben-Emael: un Liégeois condamné à 20 ans de prison (photo: Palais de Justice de Liège)
Homicide d'un rival à Eben-Emael: un Liégeois condamné à 20 ans de prison (photo: Palais de Justice de Liège) - © RTBF

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné vendredi Didier B., un Liégeois âgé de 49 ans, à une peine de 20 ans d'emprisonnement pour avoir commis l'assassinat de Thierry Evrard. Didier B. n'avait pas supporté une rupture sentimentale et s'était attaqué à son rival amoureux dans un café d'Eben-Emael en lui portant un coup de couteau fatal.

Les faits reprochés à Didier B. s'étaient déroulés le mercredi 17 juin 2015 vers 23h00. Le prévenu s'était rendu à la brasserie "Au PéliKan" à Eben-Emael, dans la commune de Bassenge. Ce débit de boissons était géré par son ancienne compagne. Didier B. n'avait pas supporté sa rupture qui datait de plusieurs mois ainsi que le fait que son ex-compagne avait noué une nouvelle relation.

Sous l'influence de la boisson, Didier B. s'était emparé de deux couteaux cachés dans sa voiture et s'était rué vers son rival amoureux. Thierry Evrard, un habitant de Richelle âgé de 48 ans, avait été atteint de plusieurs coups de couteau. Certains de ces coups avaient occasionné des plaies superficielles. Mais l'un d'eux avait sectionné l'artère carotide. Thierry Evrard était décédé sur place.

Interrogé sur les circonstances des faits, Didier B. avait soutenu qu'il s'était rendu au café tenu par son ex-compagne dans l'optique de faire peur à la victime. Il souhaitait aussi démontrer à son ex-compagne qu'il n'était pas un "gamin" et s'était muni de deux grands couteaux.

Didier B. était rentré une première fois dans le café sans ses armes. Il était persuadé qu'il y avait moyen de renouer avec son ex-compagne. "J'ai senti qu'elle me réduisait à rien et son nouveau compagnon me regardait de travers. J'ai voulu montrer qui j'étais. Je suis sorti pour aller chercher les couteaux. Je me suis rué vers lui et j'ai frappé le haut du corps. Mon intention était de le piquer et de lui faire mal. Je n'ai pas voulu le tuer", avait affirmé le prévenu.

Selon des témoins, Didier B. avait clairement annoncé son intention de tuer en pénétrant dans le café et à l'issue des faits. Il ne voulait pas que Thierry Evrard profite d'un bonheur dont il était désormais privé. L'enquête avait confirmé que Didier B. avait annoncé à plusieurs personnes qu'il voulait tuer son rival amoureux.

Lors de l'audience de l'examen au fond, le substitut Cayet avait requis une peine de 25 ans d'emprisonnement contre Didier B. Dans son jugement, le tribunal a considéré qu'il n'existe aucun doute sur l'intention homicide manifestée par Didier B. Le tribunal a également retenu la préméditation des faits en relevant que Didier B. avait préparé les faits et était déterminé à agir, ne laissant aucune chance à la victime.

Didier B. a écopé d'une peine de 20 ans d'emprisonnement.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir