Hesbaye: des médecins mobiles pour aider les patients atteints du Covid-19

Hesbaye: des médecins mobiles pour aider les patients atteints du Covid-19
2 images
Hesbaye: des médecins mobiles pour aider les patients atteints du Covid-19 - © RTBF

Pour aller à la rencontre des patients qui ne sont pas hospitalisés -ceux qui se trouvent par exemple dans les maisons de repos-, des généralistes de Hesbaye ont décidé d'être plus mobiles.

Une voiture équipée en matériel médical

Ils ont équipé une voiture tout ce qu'il y a de plus normal. Avec, dans le coffre, un matériel de protection digne de celui utilisé dans les soins intensifs: des blouses de protection, des masques FFP3, des gants, des visières... Mais aussi des tests de dépistage, du désinfectant, ainsi qu'une poubelle pour jeter le matériel contaminé.

Un équipement complet partagé par une quinzaine de médecins de la région. L'idée, derrière ce projet, est de mutualiser les moyens pour garantir la santé des généralistes. Dr Thierry Wanet, président du CeMOH, le Cercle des Médecins Omnipraticiens de Hesbaye: "Se rendre en maison de repos demande des conditions de respect sanitaire très strictes. Il était donc difficile pour les 65 médecins d'être correctement équipés. Puis, il y a une dépense d'énergie énorme".

On s'est cotisés pour trouver des moyens

Mais ce matériel n'a pas été simple à trouver. Sans budget, l'équipe médicale s'est débrouillée comme elle le pouvait. Dr Thierry Wanet: "C'est la débrouille. On s'est tous cotisés pour chercher chacun de notre côté des moyens. On a sollicité les pouvoirs locaux, les particuliers, les entreprises. Chaque médecin a apporté son matériel".

Une permanence téléphonique assurée par les plus anciens

Reste que travailler au contact du virus n'est pas sans risque. C'est pour cette raison qu'il a fallu désigner les médecins qui vont sur le terrain et ceux qui assurent une permanence téléphonique. Dr Annick Compes, médecin généraliste et membre du CeMOH: "On a déterminé que tous les gens de plus de 60 ans et tous les médecins qui étaient à risque ne pouvaient pas participer à l'unité mobile. Par contre, ils sont les bienvenus pour la permanence téléphonique, et c'est ce qui se passe pour l'instant: ce sont plus les anciens qui travaillent au téléphone et ce sont principalement les plus jeunes qui sont dans l'unité mobile".

Pour l'instant, cette équipe mobile n'a pas encore eu beaucoup de travail, mais cela pourrait changer dans les prochaines semaines car de plus en plus de patients hospitalisés rentrent chez eux. Et certains, toujours malades, doivent encore recevoir des soins à domicile.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK