Hervé Babylas sera assesseur... volontaire dimanche à Amay

Hervé Babylas est volontaire pour être assesseur
Hervé Babylas est volontaire pour être assesseur - © RTBF - Olivier Thunus

Lors de ces élections communales, plusieurs centaines d'habitants ont été désignés comme assesseurs pour le vote ou pour le dépouillement, un rôle qu'ils sont obligés de remplir, au risque de recevoir une forte amende. Un rôle pour lequel il était aussi possible de se porter volontaire. En moyenne, en Région wallonne, 0,5% des assesseurs sont des volontaires. A Amay, ils seront 15,6%, 17 assesseurs au total. Parmi eux, Hervé Babylas.

"C’est pour faciliter le travail de tout le monde parce que s’il n’y a pas assez d’assesseurs, le bureau n’ouvre pas à l’heure prévue, il ferme plus tard et donc je veux faciliter la vie de la commune. Ça va être la 9ème fois que je suis assesseur. Ce qui me plaît, c’est de rencontrer les gens du village qu’on n’a pas forcément l’occasion de rencontrer tous les jours, et puis un peu sortir du train-train habituel du dimanche", explique-t-il.

Et l’homme ne compte d’ailleurs pas en rester là : "Je compte être volontaire à chaque fois si c’est possible. C’est une sorte de sens du service. Quand on a un problème, on appelle la commune. Ils viennent par exemple déboucher les égouts, rénover les trottoirs, etc., alors pour une fois que la commune a besoin de moi, pourquoi ne pas renvoyer l’ascenseur".

Cette action, il ne le fait en tout cas pas pour la paie : "(rires) Avec 12,5 euros pour un dimanche, ce n’est vraiment pas pour la paie".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK