Herstal: la Ville veut donner un coup d'arrêt au dumping social

Le député-bourgmestre Frédéric Daerden devant le nouvel Hôtel de Ville de Herstal
Le député-bourgmestre Frédéric Daerden devant le nouvel Hôtel de Ville de Herstal - © rtbf.be

Herstal a adopté une charte approuvée à l'unanimité des partis du conseil communal. Le député-bourgmestre Frédéric Daerden veut que sa commune soit un laboratoire en encourageant "les bonnes pratiques" lors de marchés publics.

Taux de salaire minimum, paiement des heures supplémentaires, respect des heures de repos : le texte de la charte prévoit qu'à Herstal les entrepreneurs  respectent la législation belge sur le travail. Ils s’engagent également à respecter certains critères sociaux et environnementaux.

Mais aussi à privilégier les retombées économiques en région liégeoise, comme l’explique Frédéric Daerden : "Les entreprises, pour pouvoir participer à nos marchés publics, devront déclarer sur l’honneur qu’ils vont respecter cette charte. Lors de la construction de l’Hôtel de Ville, ici à Herstal, nous avons refusé que la main-d’œuvre étrangère ne soit logée dans un village installé sur le chantier. Nous avons mis dans la charte qu’il fallait assurer, pour ces travailleurs venus de loin, un logement digne. Il ne faut pas que ces législations amènent à de l’esclavagisme des temps modernes. Donc, nous avons également mettre cela dans notre charte."

Le bourgmestre espère que ces mesures feront tache d’huile dans d’autres communes. Mais, avec cette charte communale, Frédéric Daerden prend aussi une initiative politique au sein du PS liégeois dont il critique parfois le manque de dynamisme des instances dirigeantes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK