Herstal: Anaïs, une Miss qui a su faire de ses rondeurs un atout

Anaïs, une Miss fière de ses rondeurs
3 images
Anaïs, une Miss fière de ses rondeurs - © rtbf

Elle a 23 ans, elle est coiffeuse et se forme pour créer sa petite entreprise de coiffure à domicile. Anaïs Rodriguez a la tête bien sur les épaules et jamais en tout cas elle n'a pensé un jour porter une couronne, défiler sur les catwalk pour des marques de vêtements et de lingerie.

J'ai hésité puis j'y suis allée pour m'amuser

L’œil pétillant, le sourire éclatant, la jeune Herstalienne est loin du mètre 85 et de la taille 34-36 des mannequins. Adolescente, elle s'habillait dans les rayons pour personnes plus âgées, jamais à la mode. Elle a du perdre des kilos pour raisons médicales mais aujourd'hui, elle assume ses rondeurs. A tel point qu'elle a participé au concours Miss Plus Size Belgium ou Miss ronde comme elle le dit. "C'est peu connu. On va seulement lancer la 6ème édition. Ailleurs, ça existe pourtant dans beaucoup de pays. C'est un ami qui m'a incité à y participer. J'ai hésité puis j'y suis allée pour m'amuser et quand j'ai été sélectionnée parmi les 13 finalistes, j'ai vraiment adoré ce que je faisais. C'est un peu une revanche sur la vie".

Défilé en vêtements d'une créatrice liégeoise, Marianne Célis, défilé en legging, short et tee shirt, défilé en noir et finalement la fameuse robe de soirée. Comme pour les autres Miss, Anaïs a aussi répondu aux traditionnelles questions sur ses motivations, son avenir et puis le sacre qui fait plaisir.

Une expérience enrichissante

Comme les autres Miss, le titre, c'est synonyme de beaucoup d'activités, de représentations  et Anaïs a d'ailleurs mis son image au service d'une noble cause, l'aide aux malades de la drépanocytose, une maladie génétique du sang. Ce concours, ce n'était pas qu'une expérience isolée. Grâce à son titre, la jeune femme a pu faire des shooting photos, elle est aussi devenue l'égérie de la marque de lingerie Obba. "La première fois que j'ai posé en lingerie, c'était dur pour moi mais je me suis rendue compte que c'était dans ma tête, que c'était moi qui me bloquait moi-même et maintenant j'adore cela".

Anaïs a appris à manger différemment mais elle le répète "je ne veux plus entendre parler de régime". Quant à ce qu'elle retire de cette expérience? "Ca m'a totalement décomplexé et c'est tellement agréable d'être bien dans sa peau, je m'aime comme je suis". Quant à sa taille ? Du 44-46...comme une certaine Marilyn Monroe.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir