Hassan Jarfi sur la tuerie d'Orlando: "Je me suis rappelé 50 fois l'assassinat de mon fils"

Hassan Jarfi sur la tuerie d'Orlando: "Je me suis rappelé 50 fois l'assassinat de mon fils"
Hassan Jarfi sur la tuerie d'Orlando: "Je me suis rappelé 50 fois l'assassinat de mon fils" - © Tous droits réservés

Suite au massacre qui s’est déroulé dans une boite de nuit fréquentée par des homosexuels en Floride, massacre revendiqué par l’Etat islamique.

Hassan Jarfi est le père d’Ihsane, un homosexuel assassiné en 2012, un crime de haine, pour son orientation sexuelle. Sa première réaction : "Quelle douleur et quelle tristesse. Je me suis rappelé 50 fois l’assassinat de mon fils. En tant que citoyen, je suis révolté" nous dit-il.

L’homme a également été enseignant de religion islamique et a créé une fondation visant à lutter contre toutes les formes de discrimination. Sur la question religieuse, il en appelle notamment à une modernisation de la lecture de l'Islam pour plus de tolérance.

"En tant que musulman, qu’est-ce que je peux faire encore ? Dire que ça ne fait pas partie de l’islam ? Qui a donné ces armes à cet individu et qui lui a donné ces idées ? Je trouve qu’en tant que citoyens musulmans, nous devons faire un effort de réflexion sur le bien-fondé de nos valeurs" poursuit-il.

Vers une modernisation de l’islam ?

"On ne peut pas lire le Coran du 6e siècle de la même manière qu’aujourd’hui. Il a été édité en plusieurs variantes. Il y a sept lectures possibles. Il faut simplement moderniser la lecture de l’islam et ce mouvement à commencé dans plusieurs pays déjà".

Pour Hassan Jarfi, la tolérance et la lutte contre le radicalisme, cela passe notamment par la modernisation des canaux utilisés pour communiquer.

"Il y a toujours du travail. On peut arrêter tous les radicalistes du monde, on ne pourra pas arrêter le radicalisme. Le message ne vient pas du livre ou de la télévision mais des smartphones. C’est avec ça que les jeunes communiquent, jouent et travaillent. Le message passe par là. Il faut actualiser le canal de transmission. La musique, par exemple, est devenue un véhicule de transmission de valeurs. Il faudrait actualiser son message. L’esprit de voltaire par exemple, des droits de l’homme, ça se passe dans les universités mais le jeune est souvent en dehors de tout ça, pas concerné. Si on s’adresse à lui selon son environnement, il pourra nous entendre et comprendre le message" conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première