Hannut: près de 200 logements publics et une résidence-service sociale en vue

Près de 200 logements publics et une résidence-service sociale en vue à Hannut
Près de 200 logements publics et une résidence-service sociale en vue à Hannut - © DAVID STOCKMAN - BELGA

A terme, la Ville de Hannut devrait accueillir la construction de près de 200 logements publics, locatifs et acquisitifs, et une résidence-service sociale, a-t-on appris en marge de la présentation de la construction de 85 logements publics à Waremme ce vendredi.

Le Home Waremmien dispose d'une réserve foncière de 5,29 hectares à Hannut, en province de Liège. Afin de mettre à profit ce territoire de manière optimale, le conseil d'administration du Home Waremmien a lancé une étude d'incidence et un schéma d'orientation local (SOL). Les conclusions de ces études devraient tomber courant 2019.

"Ça va permettre la construction de près de 200 logements publics à louer mais aussi à vendre. De plus, on y prévoit la construction d'une résidence-service sociale pour une tranche de population plus âgée. Ce sera une première dans la région", a souligné le Président du Home Waremmien, Jacques Chabot.

La Ville de Hannut a déjà prévu un budget afin de démarrer ce projet de développement. "Ceci devrait permettre dans un premier temps d'équiper les premières parcelles de cet imposant lotissement en voiries, égouttages, eau, gaz, électricité, etc".

En 15 ans, le parc des logements locatifs du Home Waremmien, sur 13 communes, a augmenté de plus de 20%, passant de 531 logements en 2002 à 640 logements d'ici 2019. L'ensemble de ces réalisations avoisine un coût de l'ordre de 10.200.000 euros. Durant la même période, près de 400 logements ont été rénovés pour un montant total de plus de 8 millions d'euros.

Aujourd'hui le Home Waremmien possède une réserve financière de l'ordre de 3,5 millions d'euros. "Toutefois nous pourrions être amenés à rencontrer une diminution des subsides nécessaires dans un avenir plus ou moins proche. Il faut rester prudent sur les futurs investissements", a conclu Jacques Chabot.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK