Hannut: le verger d'un fruiticulteur vandalisé

Michel Stassen, producteur de fruits à Hannut, est scandalisé.  Presque tous ses jeunes pommiers ont été sectionnés à l'aide d'un sécateur.
3 images
Michel Stassen, producteur de fruits à Hannut, est scandalisé. Presque tous ses jeunes pommiers ont été sectionnés à l'aide d'un sécateur. - © RTBF Marc Mélon

Un producteur de fruits de Hesbaye a été victime d'un acte de vandalisme.  Ses arbres ont été sectionnés.  Des individus ont profité du weekend pour s'attaquer à un hectare de plantations.  Un acte que ce fruiticulteur ne comprend pas.

1.800 jeunes pommiers

Michel Stassen, fruiticulteur à Hannut depuis 11 ans est furieux.  Il vient de découvrir que son verger, situé dans le centre de Hannut, a été vandalisé ces dernières heures.  1.800 jeunes pommiers, plantés en décembre dernier, ont été sectionnés probablement à l'aide d'un sécateur.  Les dégâts sont estimés à environ 15.000 euros. Michel Stassen, le producteur de fruits explique: "Il n'y a pas de mots pour exprimer ça, c'est désastreux de voir une méchanceté pareille.  Il y a pratiquement un hectare, les dégâts sont très très importants.  C'est déjà assez dur comme ça avec l'embargo de la Russie d'il y a deux ans, mais en plus ça maintenant ...".

Le soutien moral des fruiticulteurs

Des producteurs de fruits de la région sont venus constater les dégâts.  Leur soutien à l'égard du jeune producteur est total.  "C'est un acte qu'on ne peut imaginer nulle part", dit Nicolas Goffin, producteur de fruits à Rosoux. "C'est comme un vol dans une maison, c'est une destruction totale d'un travail accompli.  Il a dû planter les pommiers, ça lui a coûté beaucoup d'argent, on voit une plantation qui était magnifique, arquée, il a fait beaucoup de travail derrière.  C'est une perte financière énorme et en même temps, c'est un coup au moral qui est terrible".

Près d'une zone résidentielle

Le verger est situé à proximité d'un quartier résidentiel où la pulvérisation des arbres peut peut-être déranger certaines personnes, comme l'explique Serge Fallon, président de la fédération wallonne de l'horticulture et producteur de fruits à Hanret: "On nous reproche de pulvériser quand-même beaucoup.  On évite toujours de se trouver dans des villages ou bien très proches des jardins de particuliers pour ne pas avoir de problèmes avec eux.  Je ne vois pas ce qui aurait pu se passer d'autre vis-à-vis de cet acte de vandalisme.  Je suppose que la police fera son enquête et qu'on pourra retrouver les personnes qui ont endommagé le verger de mon collègue".

Michel Stassen a investi récemment dans du matériel pour limiter les nuisances.  Le montant de la facture est de 36.000 euros.

Les inspecteurs de la zone de police locale mènent l'enquête.  Des caméras de surveillance, situées dans la zone résidentielle, vont peut-être faire progresser les recherches.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK