Hamoir: une habitante dépose plainte car les vaches font trop de bruit

Une habitante d'Hamoir vient de déposer plainte pour tapage nocturne. Une plainte dirigée contre ... des vaches et leur propriétaire, un fermier qui n'a que quelques vaches, mais dont le meuglement exaspère une habitante.

Le bourgmestre n'en croit pas ses yeux

Cette dame est pourtant installée à côté de ces vaches depuis des années. En voyant arriver cette plainte, le bourgmestre, Patrick Lecerf, n'en a pas cru ses yeux: "Il y a 26 ans que je suis bourgmestre. J'avais déjà connu les plaintes pour les cloches de l'église, ou pour le chien du voisin, ou pour le coq du voisin, mais les vaches, c'est une première! Dans quel monde vivons-nous? Si les gens commencent à se plaindre de choses aussi naturelles, la vie va être impossible. La police a autre chose à faire oui".

Faire classer les bruits ruraux au patrimoine culturel, une solution?

En France, certains maires confrontés au même genre de plainte ont peut être trouvé une solution: faire classer les bruits ruraux -du braiment des ânes au chant du coq en passant par le meuglement des vaches- comme patrimoine culturel immatériel. Cela éviterait tous ces recours à la police et à la justice. Une idée un peu "farfelue" estime le bourgmestre de Hamoir: "Est-ce que vous imaginez l'énergie qu'il faut pour faire classer quelque chose qui fait partie de notre quotidien?. Moi je suis plutôt pragmatique et j'ai envie de faire autre chose que de m'amuser à ce genre de procédure que je considère un petit peu comme farfelue".

Et, on s'en doute, la plainte déposée par la dame a peu ou pas de chance d'aboutir...

A Verlaine, la commune a opté pour une charte de la ruralité

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK