Halo Steelrings sera le nouveau nom d'ArcelorMittal Ringmill

Avant de devenir ArcelorMittal Ringmill en 2008, l'entreprise s'est longtemps appelée Cockerill Forges & Ringmill
Avant de devenir ArcelorMittal Ringmill en 2008, l'entreprise s'est longtemps appelée Cockerill Forges & Ringmill - © Google Maps

Lundi, lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire, les représentants des travailleurs d’ArcelorMittal Ringmill ont eu confirmation que cette dernière passait aux mains du fonds allemand Callista Private Equity, basé à Munich.

L’entreprise sérésienne était la seule usine spécialisée dans le laminage circulaire du groupe ArcelorMittal. Elle fabrique des couronnes pour assurer la rotation des éoliennes. Quelque 90 personnes y travaillent.

Ce mardi après-midi, les représentants du personnel ont eu un premier contact avec les repreneurs, en visioconférence. Ils ont ainsi appris le nouveau nom donné à l’entreprise : Halo Steelrings.

Mais ils sont restés sur leur faim, comme l’explique Vincent Moreno, délégué FGTB-Métal : "En partie, on est rassuré concernant tout ce qui est le volet personnel. Ils conserveraient l’ensemble du personnel. La gestion journalière de l’entreprise sera assurée par la direction locale, donc le management qui en place actuellement. Par contre, on reste un peu sur notre faim au niveau plan industriel. Il n’y a pas un réel projet qui est encore établi. Ils se donnent d’abord trois mois pour faire une analyse complète de la situation et voir les investissements possibles, en interne, et six mois pour élaborer un plan d’investissements, éventuellement aussi en collaboration avec d’éventuels invests publics. Leur but, c’est que l’entreprise retrouve une rentabilité pour pouvoir la revendre dans les cinq à huit ans. Ils n’ont pas vocation à garder des entreprises à long terme."

Ajoutons que, dans un communiqué publié quelques heures avant cette entrevue à distance, le bourgmestre de Seraing, Francis Bekaert, s’est inquiété des conséquences de la vente d’ArcelorMittal Ringmill pour l’avenir des travailleurs et de l’entreprise.