Grippe aviaire: le confinement des volailles prolongé

Grippe aviaire: le confinement des volailles prolongé (photo d'illustration)
Grippe aviaire: le confinement des volailles prolongé (photo d'illustration) - © RTBF - Martial Giot

Les éleveurs de volailles vont devoir respecter les mesures préventives pour la grippe aviaire durant 30 jours supplémentaires. Et l'effet pervers de ces mesures, c'est que des éleveurs de poules pondeuses ne peuvent plus vendre leurs œufs sous le label "élevées en plein air".

D'une manière générale, les éleveurs dont les volailles peuvent s'ébattre habituellement en plein air sont obligés d'avoir la capacité de les abriter et certains en ont moins, voire beaucoup moins en hiver. Techniquement, ils n'éprouvent généralement pas trop de difficultés à se plier à la mesure de confinement. Pour l'instant en tous cas.

La Ferme à l'Arbre à Lantin, possède un élevage de poules pondeuses "bio". Nous nous y sommes rendus. "Tous les matins, je jette des végétaux et des grains quand elles sortent" explique Michel Pâque. Au total, l'éleveur a 600 poules. Et, face aux mesures de confinement, il s'organise: "On fait du mieux qu'on peut. On essaye d'assurer le confort habituel de l'animal. Ici, on a construit une volière qui leur permet quand même d'avoir un accès à l'extérieur tout en respectant la législation du confinement. Elles voient le soleil, elles ont le vent, donc c'est déjà beaucoup mieux. On donne des déchets de légumes, on pense un peu à ce qu'elles ne mangent plus en prairie. Des problèmes, au point de vue technique, on n'en a pas. Par contre, ça fait un peu mal au cœur de voir des animaux qui sont habitués à gambader dans des grandes prairies et qui sont dans un espace beaucoup plus restreint. Et puis il y a une petite inadéquation entre l'esprit du bio qui veut que l'animal soit vraiment en liberté le plus possible, et les contraintes pour l'instant".

Qu'en est-il des œufs?

Et, en ce qui concerne les œufs, l'éleveur informe lui-même directement le consommateur:  "En bio, on ne nous a pas envoyé de consigne sur ce point-là. Maintenant, ici, le fait que je fais de la vente directe uniquement, je communique au consommateur exactement ce qui se passe. Je leur explique qu'on ne peut plus les lâcher dans la prairie, mais par contre, on fait des efforts, on a fait une volière, on leur porte des végétaux..."

Précisons encore que depuis le 28 février, les pigeons sont autorisés à sortir juste avant le coucher du soleil et les rapaces à voler lors de shows et démonstrations.

Depuis vendredi sont à nouveau possibles aussi, les rassemblements auxquels participent les amateurs, comme les expositions, les concours, les chanteries ou les bourses par exemple.

De nouveaux assouplissements pourraient intervenir dès samedi prochain (le 18) si aucune nouvelle contamination n'est constatée d'ici-là.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK