Grève générale le 24 juin: l'examen de médecine à l'ULg reporté au 27

Grève générale le 24 juin: l'examen de médecine à l'ULg reporté au 27 (photo d'illustration)
Grève générale le 24 juin: l'examen de médecine à l'ULg reporté au 27 (photo d'illustration) - © RTBF

Des grèves pendant les examens des étudiants. Souvenez-vous, c'est déjà arrivé au mois de janvier. Et cela pourrait très probablement se produire à nouveau pour la prochaine session d'examens.

Une manifestation nationale est prévue le 24 mai et une grève générale, le 24 juin. Et le 24 juin, c'est précisément le jour où devait avoir lieu l'examen de médecine à l'ULg. Il s'agit de ce tout nouvel examen que doivent réussir les étudiants en 1er bac pour pouvoir poursuivre leurs études de médecine.

L'université de Liège aurait accepté de reporter cet examen de quelques jours. C'est un début, mais les étudiants de l'ULg sont en colère. Lorentz Kremer, le président de la Fédé, la fédération des étudiants de Liège: "On ne veut pas se mêler à la guerre politique mais force est de constater que ça tombe encore une fois pendant les examens, ce n'est pas la première fois, et on commence à en avoir marre. En faculté de médecine, il faut savoir que le concours à l'entrée, l'examen de sélection des étudiants en fin de première année, se faisait le 24 juin. La faculté a réagi et a déplacé cela au 27 juin. On voit que médecine a déjà fait un premier pas mais ce n'est pas notre premier objectif de demander à l'université de déplacer les examens. D'abord on essayera de faire bouger un peu le front syndical et ensuite, s'il n'y a vraiment pas moyen et que les étudiants demandent un déplacement des examens, oui, on essayera de débloquer ça dans ce sens-là".

La Fédé demande par ailleurs qu'un service minimum soit mis en place sur les lignes de bus qui rejoignent l'université. Elle invite aussi les étudiants koteurs à jouer la carte de la solidarité et ouvrir la porte de leurs logements pour des solutions de dépannage.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK