Grève dans les prisons: opération escargot des gardiens de Paifve et Lantin

Grève dans les prisons: opération escargot des gardiens de Paifve et Lantin
2 images
Grève dans les prisons: opération escargot des gardiens de Paifve et Lantin - © RTBF - François Braibant

Après plus de deux semaines de grève, les gardiens de Paifve et de Lantin ont mené une action commune ce matin: une opération escargot. Le cortège a démarré à 8h40 de l'établissement de défense sociale, a fait une halte à la prison, puis s'est rendu à l'arsenal de Rocourt.

Les agents pénitentiaires en grève acceptent mal la présence des militaires pour les remplacer au sein des prisons.

"Les militaires sont chez nous, on va chez eux" explique Pascal Dessouroux, délégué CSC. "On trouve ça un petit peu inadmissible. Je crois que les militaires ne sont pas là pour ça. Ils ont beaucoup d'autres missions, d'autant plus actuellement, je crois que c'est très chaud pour eux. Je pense ici que la volonté du ministre, c'est vraiment clairement de casser le mouvement de grève, et ça, nous ne pouvons pas l'admettre".

"Il est  hors de question pour nous d'accepter que les militaires quittent leur caserne pour venir travailler à la place des agents" poursuit Roland Bolly, délégué de la CGSP de Paifve. "Nous rendons visite aux militaires et peut-être qu'on va nous embaucher à l'armée également. Si le ministre voulait écouter nos revendications et les comprendre, je pense que la présence des militaires et des policiers ne serait pas nécessaire dans les établissements. Nous ne demandons qu'une chose, c'est de travailler, mais travailler dans de bonnes conditions".

Le cortège a démarré de Paifve à 8h40, est passé par la prison de Lantin et est arrivé vers 09h15 devant les grilles de l'arsenal de rocourt. Après une prise de parole des syndicats des services publics, la manifestation s'est disloquée aux alentours de 10h00. Le ministre de la justice a vu les directeurs de prisons hier. Une nouvelle rencontre est prévue ce soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK