Grève: chirurgien bloqué dans l'embouteillage, la patiente meurt

Grève: chirurgien bloqué dans l'embouteillage, la patiente meurt
2 images
Grève: chirurgien bloqué dans l'embouteillage, la patiente meurt - © RTBF - François Braibant

Une touriste danoise est morte à Liège lundi matin. Le chirurgien qui devait l'opérer a été bloqué à Herstal, dans l'embouteillage provoqué par les manifestants de la FGTB. La dame a pu être opérée, mais le retard de trois quarts d'heure du chirurgien a fortement diminué ses chances de survie et elle est décédée quelques heures plus tard. Le Centre Hospitalier Chrétien a déposé plainte contre X pour homicide involontaire.

Le chirurgien de garde bloqué dans l'embouteillage

Lundi, à six heures du matin, cette touriste danoise est admise en urgence à la clinique Notre-Dame de Hermalle pour une rupture d'anévrisme. Elle risque de mourir. Il faut l'opérer tout de suite. On rappelle le chirurgien de garde. C'est la procédure normale.

Philippe Olivier, directeur médical raconte : "Ce chirurgien a été bloqué à la descente de l'autoroute de Cheratte devant le pont, ce fameux pont qui faisait l'objet d'une manifestation et qui était complètement bloqué, sans aucune possibilité de passage, y compris par les voies d'urgence".

Finalement, avec l'aide d'un motard de la police, le chirurgien fait demi-tour sur l'autoroute, roule sur les bas-côtés et s'extirpe de l'embouteillage. Il arrive à l'hôpital avec trois quarts d'heure de retard. Il opère. Mais la patiente décède. "Il y a un lien de cause à effet effectivement entre les mouvements sociaux et le délai anormal du transport du médecin vers son lieu de travail" explique Philippe Olivier. Selon lui, le retard pris par le chirurgien à cause du blocage de l'autoroute a diminué les chances de survie de la patiente: "On peut dire qu'il y a eu une perte de chance qu'il faudra démontrer et chiffrer surtout".

La FGTB rejette toute responsabilité

Francis Gomez, pour la FGTB Liège-Huy-Waremme, estime que "si cet hôpital n'est pas capable de dédoubler un chirurgien de garde, alors c'est cet hôpital qui a un problème de fonctionnement".

Du côté de l'hôpital, on réplique que l'excuse est un peu facile. "Déclarer que bloquer les autoroutes autour de Liège ne va pas désorganiser gravement le fonctionnement des institutions, notamment hospitalières, c'est de la mauvaise foi. Le médecin en question a tenté jusqu'au bout de se dégager de l'embouteillage mis en place par les manifestants de la FGTB. Transporter la patiente par hélicoptère vers un autre hôpital, dans son état, ce n'était pas envisageable. Il est intellectuellement malhonnête d'accuser l'hôpital d'être désorganisé. Les gardes de médecins ne sont pas gérées à la petite semaine par l'hôpital lui-même, mais sont organisées selon des normes nationales contrôlées par la région wallonne. Nous avons quarante-six lignes de garde pour le CHC, sur six sites hospitaliers. La politique actuelle est de transversaliser les gardes entres les différentes institutions pour mutualiser les compétences entre les trois hôpitaux liégeois. Nous ne pouvons pas, et aucun hôpital en Belgique ne peut le faire, obliger quarante-six lignes de garde à loger sur place." Selon les informations recueillies par la RTBF, le chirurgien bloqué dans l'embouteillage a bien appelé un collègue pour le remplacer, mais ce collègue était déjà en train d'opérer dans un autre hôpital et le troisième médecin qui aurait pu intervenir était bloqué dans l'embouteillage autoroutier à hauteur de Ans.

"J'ai eu plusieurs médecins qui sont venus clamer leur indignation dans mon bureau. Ils donnent beaucoup d'eux-mêmes pour assurer les soins, dans les cas urgents, dans des cas difficiles, et donc se voir empêchés d'accéder aux patients, par des circonstances voulues, cela les indigne profondément."

Des condoléances

La FGTB a présenté ce mercredi soir dans un communiqué ses condoléances à la famille de la patiente décédée. Le syndicat socialiste explique dans son communiqué que "ses actions s'inscrivent dans le cadre d'opérations de sensibilisation et de protestations pour plus de justice sociale [et] ne sont pas guidées par la malveillance ou la volonté de nuire à autrui". La FGTB dit espérer que la lumière sera rapidement faite sur les circonstances du décès de la défunte. Dans une dépêche publiée à 20h48, le président de la FGTB Liège-Huy-Waremme dit vouloir provoquer une remise en question au sein du syndicat socialiste : "Pour la grève de lundi, un de nos objectifs était de profiter de cette action pour développer nos idées mais l'opération est complètement ratée", admet Francis Gomez. "Vu les différents faits divers, les médias se sont plus préoccupés de la forme du mouvement que du fond, ce que je comprends. Et je ne condamne pas non plus les manifestants. Par contre, la FGTB devra réfléchir à ce sujet et affirmer qu'un certain type d'action amène plus de difficultés qu'autre chose."

Ce mercredi matin, le directeur médical du CHC a déposé plainte contre X pour homicide involontaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK