Gergely Madaras, le nouveau et le plus jeune Directeur musical de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège

 Gergely Madaras succédera à Christian Arming comme Directeur musical à partir du 1er septembre 2019 pour une durée de trois ans. A trente-trois ans, ce Hongrois originaire de Budapest est le plus jeune chef d'orchestre nommé à ce jour au sein de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Trente-trois ans à peine et une carrière déjà impressionnante. Gergely Madaras a déjà cotoyé plus de soixante orchestres dans le monde et créé une centaine d'oeuvres de compositeurs contemporains. Son apprentissage de la musique commence alors qu'il n'a que cinq ans, par la musique populaire hongroise. Professionnellement, c'est en se frottant aux orchestres anglais que s'amorce véritablement sa carrière. Des orchestres tels que le BBC Symphony ou le BBC Philharmonic Orchestra, extrêmement élitistes et formateurs, se déplaçant partout dans le monde. Pour le Directeur général de l'OPRL, Daniel Weissmann, c'est évidemment un honneur et une chance de pouvoir accueillir ce nouveau Directeur musical qui va insuffler une nouvelle dynamique à l'ensemble de l'Orchestre:" Il insuffle en effet toute une dynamique à l'Orchestre mais quand il se retourne vers le public, il représente aussi l'incarnation de l'Orchestre.Et on a besoin de quelqu'un qui soit vraiment l'image de marque de l'Orchestre. Son immense charisme et son talent naturel pour les relations humaines et la communication-il parle quatre langues-sont des atouts très importants." Rarement un candidat au poste de Directeur musical aura à ce point fait l'unanimité auprès des musiciens de l'Orchestre, des membres du jury et du Conseil d'Administration.

La musique pour langue commune

 D'identité hongroise, le jeune chef d'orchestre installé à Londres est aussi un grand voyageur. Il a étudié à Vienne, a beaucoup travaillé en Allemagne et en France notamment. Il va maintenant découvrir Liège: " Liège est une ville très multiculturelle me semble-t-il, qui comprend de nombreuses nationalités différentes, tout comme l'Orchestre que je vais être amené à diriger. Mais notre langue commune, c'est la musique."

Gergely Madaras aimerait apporter un peu de sa culture hongroise et plus généralement de l'Europe de l'Est tout en préservant l'identité de l'Orchestre. "Je suis très heureux de commencer ce nouveau voyage avec cet orchestre de 97 musiciens très talentueux" dit-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK