Fusillade de Tiège : des peines de 11 et 13 ans pour les principaux prévenus

Fusillade de Tiège :
Fusillade de Tiège : - © Tous droits réservés

Le tribunal correctionnel de Liège a rendu son jugement ce mercredi dans le dossier de la fusillade de Tiège. Nicolas Grbesa écope de 13 ans de prison, Les peines sont de 11 ans pour Najib Bakrim et Tarek Benjoujemaa. Les préventions de tentative de meurtre et de rébellion ont été établies. Le quatrième prévenu, Mohamed Rebah, poursuivi pour les motifs de recel et séjour illégal, est condamné à 7 mois. 

L'un des  prévenus, Tarek Benjoujemaa était absent à l'audience, il a refusé de comparaître. 

L'avocat de la policière blessée se dit heureux du jugement, bien que le réquisitoire réclamait 15 ans de prison. Pour Maître Thierry Delobel, la culpabilité a été établie ainsi que l'agression contre les policiers. L'important, ce n'est pas une année de prison  de plus ou de moins. L'important, c'est que justice ait été rendue, que l'ont ait bien identifié que le fait d'utiliser une arme à feu à l'encontre des forces de l'ordre signifie que la tentative de meurtre existe.  je rappelle que ma cliente l'inspecteur Schmitt a été grièvement blessée; il est hautement vraisemblable qu'elle ne pourra jamais reprendre son activité professionnelle, ce qui pour elle est un réel drame. Le fait d'entendre dire par la justice que, effectivement, cette blessure, ce n'est pas le hasard, c'est pas une balle tirée en l'air, c'est un coup volontaire, tiré par une arme de guerre et donc l'intention de tuer qui en découle, c'était vraiment important psychologiquement .

Même sentiment du côté du syndicat national policier, présent depuis le début du procès, en soutien aux policiers blessés. 

Des faits violents

La nuit du samedi 13 au dimanche 14 octobre 2018, après avoir évité un contrôle de police à proximité de Verviers, les individus avaient ouvert le feu à l’arme lourde en direction du combi de police de la zone locale Vesdre qui tentait de les intercepter. 

Une policière et un policier avaient été blessés par les tirs des truands : la policière aux jambes et le policier à la tête, frôlé par une balle. Malgré l’arrivée de renforts et l’intervention d’un hélicoptère, les fuyards étaient parvenus à s’échapper à pied dans la pénombre, abandonnant le van utilisé lors de la course-poursuite.

Des personnes connues de la justice pour grand banditisme

Dans ce véhicule, les enquêteurs avaient  retrouvé des indices et traces permettant d’identifier des suspects. 3 d'entre eux avaient été rapidement interpellés. Le quatrième, Nicolas Grbesa, un ressortissant croate, avait été arrêté un mois plus tard. Tous étaient connus des forces de police, pour des actes violents et de grand banditisme. Ils avaient été arrêtés, à la suite de la fusillade, pour association de malfaiteurs, de tentatives d'homicides volontaires, de vol avec effraction (pour le vol du van) et de port et détention d’armes prohibées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK