Francorchamps: le portique "anti poids lourds" est sans cesse accroché

Le carrefour où s'implantera le giratoire et l'actuel portique
3 images
Le carrefour où s'implantera le giratoire et l'actuel portique - © RTBF

Ce portique est censé empêcher les plus de 7,5 tonnes de prendre la direction de Spa, autrement dit la descente de la Sauvenière. La semaine dernière, un nouvel accrochage a eu lieu. Un pompier de Stavelot a même été blessé lors de la réparation. Ce type d’accrochage est devenu habituel tant certains camionneurs se montrent peu scrupuleux.

Le portique avait été mis en place le 18 décembre 2013, quelques mois après l’accident qui avait coûté la vie à deux personnes et blessé quatre autres le 7 mai, lorsqu’un camion avait dévalé la descente de la Sauvenière pour s’écraser dans une façade.

Depuis lors, ce portique limitant la hauteur des camions à 2,70 mètres ne cesse d’être accroché, au point que les responsables parlent de record lorsque le portique passe quinze jours sans être percuté. La première fois, c’était 24h seulement après son installation.

Certains tentent quand même de le franchir

Et si ce portique est si souvent accroché, c’est parce qu’un certain nombre de chauffeurs de poids lourds jugent plus utile de tenter de franchir l’obstacle, parfois en le contournant par la gauche, que d’effectuer les 20 kilomètres de détour que le portique les oblige à faire. Faisant ainsi fi de la dangerosité de s’engager dans cette descente avec un poids lourds.

Une opération qui, à l’été 2016, ne devrait plus être possible car un giratoire sera aménagé à cet endroit. Un aménagement comparable à celui mis en place il y a 18 ans au sommet de la Haute Levée, à Stavelot.

Ce giratoire sera en effet bordé de murs en béton, y compris au centre de la chaussée, afin d’empêcher physiquement les camions de s’engager sous le portique ou même de le contourner. Un dispositif qui, dans la Haute Levée, a prouvé son efficacité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK