Y a-t-il des abus dans les "petits suppléments" pratiqués par certaines maisons de repos ?

Frais annexes très élevés en maisons de retraite
Frais annexes très élevés en maisons de retraite - © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

1 euro pour laver et repasser un petit mouchoir en tissu… C'est le prix demandé par une maison de repos de la région liégeoise. Et ce n'est qu'un exemple des coûts parfois exorbitants facturés par les homes pour les petits suppléments (lessive, coiffeur, connexion wifi...).

"C'est du racket !"

C'est en tout cas ce que pense Gisèle, une pharmacienne de la région liégeoise. Ses beaux-parents sont hébergés dans une maison de repos de Nandrin. D'habitude, c'est elle qui nettoie leur linge. Mais elle a pris quelques jours de congés et, pour une fois, elle a demandé au home de s'en charger. Et voilà la facture qu'elle a reçue à son retour de vacances : "Pour une semaine, nous avons dû payer 200 euros. Et ce qui était choquant et interpellant, c’était le prix réclamé pour un mouchoir en tissu : 1 euro ! J’ai fait le compte en repassant deux mouchoirs à la minute, j’arrivais à un montant de 12.000 euros par mois en temps plein, rien que pour repasser des mouchoirs ! Je me suis donc tournée vers la maison de repos. Ils m’ont dit qu’ils avaient changé de teinturerie et que c’était le prix qu’on leur facturait, le prix coûtant."

Nous avons contacté la maison de repos où sont hébergés les beaux-parents de cette pharmacienne. Un home qui reconnait pratiquer de tels tarifs. Et qui affirme effectivement que c'est à prix coûtant, sans faire de bénéfice sur la note de la blanchisserie.

Le problème, c'est que cette blanchisserie se situe à Montegnée, et les fameux petits mouchoirs en tissu, elle va les chercher, les lave, les repasse et les ramène pour 50 centimes… Bref, la moitié du prix.

De telles pratiques sont-elles légales ?

Il faut savoir qu'en Région wallonne, un code règlementaire définit ce que les maisons de repos doivent d'office inclure dans les frais d'hébergement.

Le nettoyage du linge n'y figure pas. C'est en projet car il y a souvent des abus. Mais pour l'instant, il n'y a aucun contrôle sur les tarifs.

Un conseil, donc : réclamer une liste des prix auprès de la maison de repos, au moment de signer la convention d'hébergement. Sinon, vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer... et un mouchoir pour essuyer vos larmes. Enfin, si vous en avez encore les moyens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK