Flémalle : fermeture de la plus grande centrale biomasse de Wallonie aux Awirs

Bientôt du changement dans le paysage de Flémalle, la centrale des Awirs va fermer ses portes
2 images
Bientôt du changement dans le paysage de Flémalle, la centrale des Awirs va fermer ses portes - © Olivier Anbergen

La Centrale de Awirs va fermer ses portes. C’était la plus grosse centrale électrique à biomasse de Wallonie. Pendant 15 ans elle fournissait, grâce à des pellets de l’électricité annuelle pour environ 160.000 familles. Elle sera mise définitivement à l’arrêt fin août.

A Flémalle, l’arrêt de la centrale représente une perte annuelle d’un million d’euros pour la commune, qui espère que le site retrouvera le rapidement possible une fonction industrielle.

"C’est une centrale dont certains éléments remontent à 1951. Donc la première raison de la fermeture c’est la vétusté de la centrale. Ensuite, c’est que la période durant laquelle la centrale avait droit à des certificats verts vient à expiration. Il y a une quarantaine de personnes qui travaillent aux Awirs. Elles seront réaffectées dans d’autres sites de Engie Electrabel en Belgique", explique Olivier Desclee, porte-parole d'Engie.

Les travaux de démantèlement de la centrale des Awirs devraient débuter en avril 2021. Ils s’étendront jusqu’en 2024. L’étude de l’affectation du site est en cours. Une centrale turbine gaz vapeur pourrait y être installée.

Certificats verts : la Région wallonne privilégie désormais la cogénération

Dans la filière biomasse, les certificats verts de la région wallonne privilégient désormais les installations de cogénération c’est-à-dire qui produisent simultanément de la chaleur et de l’électricité. En 2018, les installions de cogénération biomasse ont produit 826,2 GWh pour une puissance électrique de 62,2 MW.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK