Fête du Coucou à Polleur: entre légende et terroir

Niché au cœur de la vallée de la Hoëgne, le village de Polleur aime perpétuer les coutumes de jadis et entretenir les légendes. Parmi celles-ci, celle de la "mâle bièsse" est ravivée tous les deux ans à la fête de la Cour du Coucou qui cette année animera le village les 28 et 29 juillet grâce au dynamisme du Syndicat d'Initiative local.

Pendant les deux jours, le village retournera plus d'un siècle en arrière pour retrouver l'ambiance 1900, qu'elle soit dans les costumes - sarrau et foulard rouge à carreaux pour les hommes, jupes longues pour les dames - dans la musique et la gastronomie.

Avec l'aide de ses habitants qui n'hésitent pas à ouvrir leur petit "chez soi" pour le transformer en estaminet, Polleur joue la carte de l'authenticité: quand c'est l'année du Coucou, un maire folklorique du village est élu en mai et préside aux destinées du village pendant toute la fête. Un curé sera également choisi tout comme des juges formant un tribunal populaire.

La légende de la "Mâle Bièsse", clé de voute de la fête

Ce dernier sera d'ailleurs à l'ouvrage le dimanche dès 17 heures pour le jugement du Coucou de Polleur. Mais qu'a-t-il donc fait de mal, ce Coucou, pour se retrouver dans d'aussi vilains draps? Pour le savoir, il faut relire la légende de la "Mâle Bièsse", véritable clé de voute de la fête pollinoise.

Voici quelque temps qu'une vilaine bête cause divers dommages dans les bois environnants dont le Staneux où les bûcherons ne sont plus en sécurité. Or, l'abattage est leur gagne-pain. C'est donc décidé: il faut capturer l'animal et rendre à Polleur toute sa sérénité.

Le dimanche matin donc, les hommes de Polleur vont se réunir dès potron-minet pour traquer cette "Mâle Bièsse" si malfaisante dans le bois du Staneux tout proche. Ils rentreront au bercail en vainqueurs, la bête ayant été magistralement neutralisée. Mais les traqueurs s'interrogent: tous les hommes étaient de la partie, sauf un: le dernier marié de l'année à Polleur, le Coucou, qui a "brossé" la traque, retenu par sa jeune femme ou pas trop courageux. Cette absence ne peut rester impunie: un tribunal populaire convoquera le poltron et rendra son jugement en fin de journée: le Coucou sera plongé dans les eaux tortueuses de la Hoëgne du haut du vénérable pont.

Et comme la "mâle bièsse "a été capturée, le village fera la fête durant toute la journée de dimanche avec force de musique, de danse, et de théâtre, sans oublier les incontournables libations.

La Fête du Coucou démarrera samedi à 14h  avec des saynètes théâtrales, et aussi un cortège succédant au mariage du Coucou devant le maire et le curé. Tout Polleur est de la partie et les visiteurs sont souvent très nombreux. Il n'est pas rare que l'on parle wallon au détour des ruelles pollinoises pour renforcer, si besoin en est, le retour au terroir de cette fête pas comme les autres.

Infos: sipolleur.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK