Ferm'Emploi: un groupement d'agriculteurs qui permet la création d'emplois

Les créateurs du groupement d’employeurs Ferm’Emploi et une salariée : De gauche à droite, Yves Cadiat (Ferme des Cotaies à Warnant-Dreye), Caroline Derouaux (vendeuse), Cécile Schalenbourg (Ferme Schalenbourg Filles à Haneffe) et Raphaël De Nijs (Ferme de la Neuville à Neuville-sous-Huy
Les créateurs du groupement d’employeurs Ferm’Emploi et une salariée : De gauche à droite, Yves Cadiat (Ferme des Cotaies à Warnant-Dreye), Caroline Derouaux (vendeuse), Cécile Schalenbourg (Ferme Schalenbourg Filles à Haneffe) et Raphaël De Nijs (Ferme de la Neuville à Neuville-sous-Huy - © RTBF - Martial Giot

Il s'agit là d'une nouvelle conception de l'emploi en agriculture... La Ferme des Cotaies à Warnant-Dreye, la Ferme de la Neuville à Neuville-sous-Huy et la ferme Schalenbourg Filles à Haneffe, dans l’entité de Huy-Waremme, ont formé et gèrent un groupement d'employeurs.

Ces trois fermes, très diversifiées, pratiquent la vente directe. Elles étaient confrontées au même problème récurrent : le besoin de main d'œuvre. 

Leurs exploitants ont créé le groupement d'employeurs "Ferm'Emploi", ce qui leur permet, depuis octobre 2015, de se partager deux salariés : une vendeuse à 3/5ème temps et un ouvrier agricole à mi-temps. Tous deux ont été engagés à durée indéterminée.

Une procédure stricte

Le groupement d'employeurs fonctionne bien et les trois agriculteurs espèrent voir leur autorisation renouvelée en octobre. Ceux-ci collaboraient déjà et aujourd'hui, ils découvrent un modèle très répandu en France et les possibilités offertes par l'évolution de la législation

"Nous avons été entendus par le conseil national de travail, en vue d’obtenir notre agrément. Pour cela, nous avons dû nous expliquer sur notre gestion de la saisonnalité des emplois et des heures supplémentaires notamment" explique Cécile Schalenbourg, gérante du groupement d'employeurs.

L'agrément accordé pour un an devra être renouvelé en octobre prochain. Ferm'Emploi espère obtenir un agrément à durée indéterminée, synonyme de stabilité pour le groupement et pour les deux salariés à temps partiel.

Des employés heureux

"Dans la première, je m’occupe du point de vente. Et dans l’autre ferme, je suis en tournée avec une camionnette qui contient du beurre, de la crème, du fromage. J’ai un travail hyper diversifié et je l’aime beaucoup" explique Caroline Derouaux, occupée sur deux de trois fermes.

Elle a même appris à fabriquer du fromage. Cette mutualisation de main-d'œuvre permet aux agriculteurs de retrouver du temps pour d'autres occupations, à la ferme ou en dehors. L'expérience pourrait en inspirer d'autres

"Une fois la question administrative réglée, l’engagement peut se révéler payant. On le voit dans nos situations, il s’agit d’une aide précieuse" ajoute Cécile Schalenbourg.

Selon ses statuts, le groupement d'employeurs peut couvrir jusqu'à 8 fermes et 5 salariés au maximum. Mais l'extension n'est pas à l'ordre du jour. Ses trois créateurs veulent d'abord stabiliser ce qu'ils ont déjà mis en place.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK