FedEx débarque à Bierset: quel avenir pour Liege Airport ?

Une nouvelle porteuse d'espoir pour l'aéroport de Liège. La multinationale FedEx est pour le moment son principal client.  Et elle inaugure aujourd'hui une ligne directe entre Liège et Memphis. C'est dans cette ville des Etats-Unis qu'elle est basée.

Des délais de livraison raccourcis 

C'est sous les canons à eau des pompiers de l'aéroport de Liège qu'il a été accueilli. La mise en scène est importante pour ce premier vol qui relie Liège à Memphis aux Etats-Unis.  Il va permettre de raccourcir les délais de livraison vers le continent américain, un atout dans le monde du courrier express. "L'important, c'est la vitesse de livraison, c'est la fiabilité de livraison, c'est de pouvoir aller vite, c'est de collecter le plus rapidement possible un paquet d'un fournisseur vers un client final. Ce vol permet de raccourcir les délais de livraison entre l'Europe et les Etats-Unis et le Canada", explique Jean Muls, vice-président de FedEx Europe.

FedEx, qui a racheté TNT, dispose déjà d'un hub à Cologne, d'un autre à Paris. L'avenir du centre de tri liégeois et des milliers d'emplois qui y sont liés était donc incertain. Mais aujourd'hui, le mot d'ordre de la direction est "complémentarité entre tous les sites". David Binks, le président de FedEx Europe explique: "Ce qu'on planifie de faire, c'est de construire le réseau de logistique le plus important d'Europe. On sert des consommateurs via ce réseau, on anticipe notre développement et on aura besoin de toute notre capacité et les trois hubs que nous avons devront travailler ensemble pour en tirer le meilleur".

Pas d'engagement signé pour Liege Airport

Le gouvernement wallon était allé à la rencontre de la direction de FedEx en janvier dernier. Il s'était engagé à réaliser toute une série d'investissements comme l'allongement de la seconde piste ou encore l'augmentation du nombre de mouvements possibles par heure. Mais le groupe américain ne s'est pas pour autant engagé officiellement à Liège. Le Ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS) explique: "Il n'y a pas d'engagement signé sur le développement mais l'intention est vraiment là. Et ceci est un symbole important avec le premier vol".

Un comité d'accueil attendait pourtant l'avion à l'extérieur du périmètre de sécurité. Les 280 pilotes aux manettes des avions basés à Liège, craignent pour leur avenir. Car depuis la reprise de TNT par FedEx, ils ont déjà perdu une partie de leur travail. Didier Moraine, de Belgian Cockpit Association explique: "Les rumeurs parlent de reprises de plus en plus nombreuses de nos routes. Et au final, nous, on se retrouvera à ne plus opérer quelques routes. Et à ce moment-là, on verra des pilotes américains venir s'installer ici, ne pas payer évidemment les cotisations sociales et les taxes, reprendre notre job et opérer notre business actuel".

Pour l'instant, FedEx parle de la rénovation de son hub liégeois. L'entreprise est à la recherche d'une vingtaine de personnes à engager. Mais elle n'est pas beaucoup plus précise sur son développement en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir