Faut-il démolir le mur anti-crues de Kinkempois ?

Sur cette nouvelle carte de la région wallonne, le risque  à Kinkempois (en orange) est "moyen"
Sur cette nouvelle carte de la région wallonne, le risque à Kinkempois (en orange) est "moyen" - © Tous droits réservés

C’est en tout cas la proposition du groupe Vert Ardent, ce lundi soir, au conseil communal. Deux de ses élus liégeois voudraient désenclaver ce quartier angleurois, et revenir au début du siècle dernier, au temps où des bateaux-mouches débarquaient les citadins pour des promenades dans cette "campagne". A les en croire, quelques aménagements légers, quelques bancs et quelques arbres, pourraient transformer le lieudit Rivage en Pot en un quai cyclo-pédestre convivial. A condition de supprimer le triste mur anti-crues, qui actuellement gâche la vue sur le fleuve, et dont l’utilité est remise en question, dans l’interpellation adressée ce lundi au collège communal.

C’est l’échevin de la transition écologique qui s’est chargé de la réponse. Il n’est pas contre la suggestion, digne d’intérêt en termes de mobilité douce. Le quartier est d’ailleurs actuellement au centre d’une réflexion urbanistique. Le problème, c’est la protection contre les inondations. Sa hauteur n’est pas des plus esthétiques. Mais le réchauffement climatique impose la prudence quant à la fréquence et l’ampleur de débordements. D’ailleurs, sur la dernière mise à jour de la carte des risques, la zone reste orange, c’est-à-dire un risque qualifié de moyen, avec une petite tache rouge, un risque dit élevé, juste avant le pont autoroutier. C’est la région wallonne qui gère les voies hydrauliques, et qu’il convient impérativement de consulter, si les aménagements dépassent quelques plantations d’arbres dans le cadre du plan canopée de la ville.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK