Faillite de Thomas Cook : impact limité pour l'hôtel Silva à Spa

La faillite du tour-opérateur Thomas Cook aura des impacts un peu partout dans le monde. Pour les voyageurs et le personnel bien sûr, pour les hôteliers aussi.

En Belgique, 10 hôtels sont des partenaires privilégiés de Thomas Cook. Parmi eux, l’hôtel Silva, à Spa, où le premier impact concerne les clients devant y séjourner avant novembre. Car au-delà, Thomas Cook allait fusionner sa plateforme de réservation avec celle d’Expédia.

Dès novembre, nous n’aurions plus eu vraiment de contacts avec Thomas Cook. C’était déjà un peu prévu. Les clients de celui-ci seraient passés, à partir de novembre, par Expedia, mais via la plateforme de Thomas Cook. C’est donc là que nous allons perdre une certaine visibilité. Après, tous les clients qui allaient en agence, ce sont ces clients-là que nous allons perdre, même si de plus en plus de réservations se font de manière digitale ", détaille Laure Descout, directrice des ventes de l’hôtel.

Une situation qui n’est toutefois pas sans susciter des inquiétudes à l’hôtel : " Cette situation nous inquiète parce que nous avons une trentaine de clients qui sont censés arriver avec Thomas Cook d’ici novembre, et d’autres par la suite. Nous ne savons pas encore trop comment réagir par rapport à ces réservations qui, chez nous, ne sont pas encore payées par Thomas Cook. Ce week-end, nous avons accueilli les clients de ce tour-opérateur même si la situation était déjà un peu bancale, mais pour les réservations à venir, je pense que nous allons contacter les clients pour chercher des solutions. Ce serait quand même un peu délicat pour nous d’accepter un client sans savoir si nous serons payés ", précise-t-elle encore.

Sur une année, l’hôtel Silva accueille environ 500 clients via Thomas Cook. Cela représente environ 5 pc du chiffre d’affaires. Quant à savoir si cette faillite aura une répercussion sur l’emploi, la réponse est claire : " Au niveau de l’hôtel, il n’y aura pas d’impact sur l’emploi ".

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK