Faillite de Green Propulsion : Laurent Minguet à la rescousse, l'activité reprend ce lundi

Green propulsion est un concepteur de moteurs électriques et hybrides
Green propulsion est un concepteur de moteurs électriques et hybrides - © Tous droits réservés

L'homme d'affaires liégeois Laurent Minguet reprend la société en faillite Green Propulsion. Cette ancienne spin-off de l'Université de Liège est spécialisée en mécanique automobile. Elle conçoit des moteurs pour des véhicules hybrides, notamment des bus. Elle emploie une dizaine de personnes. Elle avait été placée en réorganisation judiciaire depuis décembre dernier. La société s'était endettée pour mettre au point la nouvelle voiture hybride Impéria.

"Impéria, c'est une vieille marque belge explique Laurent Minguet, revisitée à la sauce du vingt-et-unième siècle, avec un moteur hybride, voiture vintage, mais avec des performances exceptionnelles, et c'est Green Propulsion qui avait fait le développement de cette voiture en sous-traitance pour la société Impéria, qui était devenue son principal client. Malheureusement, la société Impéria était elle-même en difficulté. Elle n'a pas pu honorer une facture d'un million trois cent mille Euros chez Green Propulsion, qui s'est retrouvée en situation de dépôt de bilan."

"En même temps que les actifs de la société Green Propulsion, je reprends le bâtiment au Parc Scientifique du Sart-Tilman , qui est lui-même un outil, puisqu'il est équipé techniquement, avec des ponts pour lever les autobus. C'est important d'avoir pu maintenir l'équipe et les outils en place. Il faut savoir que les salaires n'étaient plus payés depuis le mois de septembre et que le bâtiment n'était même plus assuré en responsabilité civile."  

Bus hybride

Laurent Minguet avait déjà fait connaître son intérêt pour la société. Il vient d'obtenir l'accord des curateurs pour racheter la faillite et relancer l'activité. Laurent Minguet compte faire repartir la société sur un projet de bus hybride, qui fonctionnera au gaz naturel comprimé et à l'électricité. L'homme d'affaires pense aussi à un concept de groupe électrogène "propre", non polluant, qui fonctionnerait à partir d'une autre source d'énergie que les produits pétroliers. Il y a une demande de la part des équipes de tournage cinématographique explique Laurent Minguet. 

Quand à la société Imperia, elle devrait passer dans le giron du carrossier Carat-Duchâtelet et Laurent Minguet envisage de faire de nouveau travailler l'équipe de Green Propulsion sur le projet, dans un contexte financier assaini.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK