F1 à Francorchamps: les campeurs ne pourront pas faire n'importe quoi

Robert Hardy, bénévole du FC Xhoffray, accueille le campeur au parking vert de Malmedy.
2 images
Robert Hardy, bénévole du FC Xhoffray, accueille le campeur au parking vert de Malmedy. - © Erik Dagonnier

Ça va bouger sur les routes autour de Francorchamps mais aussi dans les campings provisoires autour du circuit. Et sachez qu’on ne peut pas y faire n'importe quoi : feux de camp interdits, limitation de la musique, présence de douches et de toilettes minimum…

Récemment, les communes de Stavelot et Malmedy ont pris des mesures pour encadrer ces campings.

3000 campeurs sont attendus, et les premiers sont déjà là. Ils s'installent sous l'œil avisé de Robert Hardy. Ce pensionné fait partie de la centaine de bénévoles du club de football local d'Xhoffraix. Ils gèrent le camping pour accueillir les amateurs de F1.

"On est venu tous ensemble de Gand. Jusque dimanche, on ne sort plus, expliquent-ils Nous avons plus ou moins reçu des instructions. Par exemple, voici les sacs pour trier vos déchets. Les feux de camp, les barbecues, on les fera dans les bacs en fer."

A proximité, torse nu, le hamburger et une bière à la main, un grand drapeau rouge et blanc affiché sur la toile de leur tente, des campeurs danois sont déjà à la fête.

L’occasion pour l’organisateur de rappeler quelques principes : pas de haut-parleurs sur les véhicules, par exemple. A minuit, on stoppe. Et deux heures du matin pour les deux dernières nuitées.

En outre, la commune demande aux organisateurs d’identifier les campeurs et de prendre leur numéro de plaque d’immatriculation, en cas d’éventuels troubles. La police et l’agent sanctionnateur veilleront tout au long du Grand Prix à faire respecter les nouvelles normes dans les campings autour du circuit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK