Expo Dali à la gare des Guillemins: des préparatifs sous haute sécurité

Les oeuvres de Salvador Dali arrivent à la gare des Guillemins. L'exposition se tiendra du 27 février au "32" août 2016.
2 images
Les oeuvres de Salvador Dali arrivent à la gare des Guillemins. L'exposition se tiendra du 27 février au "32" août 2016. - © RTBF Marc Mélon

Salvador Dali s'expose à la gare des Guillemins à Liège. Son œuvre décalée, colorée, son génie, sa folie: tout cela se retrouve dans un parcours qui est proposé au public dès le 27 février. Les préparatifs sont en cours et ce n'est pas une mince affaire.

Les œuvres de l'artiste Salvador Dali ont débarqué à la gare des Guillemins, à Liège. Le convoi est plutôt exceptionnel, c'est une cargaison qui se chiffre en millions d'euros. Ce sont trois camions et six chauffeurs de la société liégeoise "Jost Group" qui ont effectué le déplacement en Suisse pour charger les œuvres de Dali. Parmi les chauffeurs, Marc Jöbses, raconte son voyage. Pour lui, c'est une grande fierté que toute la marchandise soit arrivée à destination sans la moindre casse : "La maison Jost m'avait donné tout ce qu'il fallait pour effectuer le travail dans les meilleures conditions. Nous devions respecter quelques consignes de sécurité très élevées. La marchandise est arrivée à l'heure, en bon état. C'est ce qui compte pour moi. Cela fait vingt-huit ans que je suis dans la maison. J'ai déjà effectué quelques transports très importants, mais celui-ci dépasse tous les records, notamment par rapport à la valeur des pièces transportées".

Rares et authentiques

Justement, au moment où les œuvres arrivaient, Alain Mager et René Schyns, organisateurs de l'exposition étaient en réunion avec leurs collaborateurs. C'est avec émotion que René Schyns a suivi les opérations à la gare des Guillemins : "Il y a entre 150 et 200 œuvres. Elles sont très rares et toutes authentiques. Nous les plaçons dans leurs contextes. Nous avons une belle équipe et les œuvres qui arrivent sont en bon état. Je suis satisfait !".

Les œuvres ont ensuite été déballées une par une sous l'œil de l'envoyée spéciale des prêteurs des œuvres d'art. Les 150 sculptures proviennent principalement d'une fondation suisse. Elles sont prêtées sous des conditions assez strictes. Un commissaire est donc envoyé spécialement depuis la Suisse pour observer le déballage et la mise en place des œuvres. Des mesures de sécurité particulière ont été prises pour protéger du vol et de l'incendie les différentes œuvres qui valent au total plusieurs dizaines de millions d'euros.

Mais pour les admirer, il faudra encore patienter. l'exposition n'ouvrira qu'au grand public à partir de la fin du mois de février.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK