Evolution positive pour le marché immobilier liégeois

Le marché immobilier se porte bien en province de Liège
2 images
Le marché immobilier se porte bien en province de Liège - © Benoit Doppagne - Belga

L’évolution du marché immobilier liégeois a été plutôt favorable en 2018. C’est ce qui ressort des chiffres des notaires de la province de Liège. Le prix moyen des maisons a progressé de quatre pourcents tandis que celui des appartements a augmenté de 6,9 pc. Avec une augmentation de l’activité immobilière de 6,1 pc, la province de Liège enregistre le deuxième plus haut taux du pays, derrière la province de Namur (+9 pc)

Sur les cinq dernières années, les prix ont fortement progressé en province de Liège : + 12 pc pour les maisons, +14,8 pc pour les appartements, alors que l’inflation était de 7 pc durant cette période. Des tendances favorables que les notaires liégeois attribuent notamment à l’attractivité des taux hypothécaires, malgré les conditions d’octroi très strictes que continuent de poser les banques. Une situation qui entraîne l’obligation pour les candidats acquéreurs de disposer de fonds propres relativement importants. De plus, lorsque les biens sont mis en vente à un prix raisonnable et sont en bon état et/ou bien situés, le délai de mise en vente se situe entre trois et six mois.

Maisons : Neupré la plus chère

Au niveau des maisons, c’est le long des axes autoroutiers (E40 et E42) que les prix restent le plus élevés, principalement pour des raisons de mobilité. Alors que le prix moyen d’une maison en Belgique est de 251.584 euros contre 189.257 euros en Wallonie, ce prix moyen est de 181.852 euros en province de Liège. Si on regarde par arrondissement, on observe une forte disparité entre les extrêmes : 172.878 euros dans celui de Liège contre 205.411 euros en moyenne dans celui de Waremme. Huy (192.499 euros) et Verviers (190.860 euros) si situent à mi-parcours.

C’est dans l’extrême sud de la province (Burg-Reuland et Trois-Ponts) que les maisons sont les moins chères, tout comme dans les communes de la zone industrielle de la Meuse (Seraing, Saint-Nicolas, Herstal). Des prix qui s’expliquent tantôt par l’éloignement géographique, tantôt par la nature des habitations dans les zones industrielles (petites maisons relativement anciennes). Les plus chères se situent dans la zone sud de la Ville de Liège (Neupré, Esneux, Chaudfontaine et Sprimont) dans les communes du pays de Herve et dans la zone de Spa et des Fagnes. L’écart entre le prix moyen est très important entre la commune la plus chère (Neupré, 266.763 euros) et la moins chère (Burg-Reuland, 127.536 euros)

Appartements : forte hausse à Liège

Au niveau des appartements, la hausse a été particulièrement importante à Liège ville et dans sa périphérie, avec aussi un attrait pour l’appartement neuf. C’est notamment le cas à Chaudfontaine, Esneux, Visé, Spa, Verviers et Waremme. Une tendance qui confirme celle des années précédentes et qui s’explique notamment par la consommation énergétique moindre dans les appartements neufs et par la crainte de frais à venir dans les résidences à appartements plus anciennes.

Alors que le prix moyen d’un appartement en Belgique est de 220.095 euros contre 174.410 euros en Wallonie, ce prix en province de Liège est plus bas : 167.140 euros. Un prix en hausse de 4,9 pc. A noter que seul l’arrondissement de Liège enregistre une hausse des prix moyens (+7,6 pc) alors les prix moyens des appartements sont à la baisse dans les arrondissements de Huy (-1,2 pc), Waremme (-3,2 pc) et Verviers (-3,4 pc).

C’est à Verviers que les appartements sont les moins chers en moyenne (140.895 euros) et à Chaudfontaine qu’ils sont les plus chers (277.000 euros).

Terrains à bâtir : stabilité

Concernant les terrains à bâtir, le prix moyen est resté stable en province de Liège. Une tendance observée est que le budget que les acheteurs consacrent à l’achat d’un terrain reste stable. Lorsque le prix au mètre carré augmente, les acheteurs ont tendance à diminuer la superficie du terrain. La tendance est aussi à des terrains plus petits qu’avant, les nouveaux acquéreurs souhaitant souvent consacrer moins de temps à l’entretien d’un jardin.

Le prix moyen d’un terrain à bâtir est de 136.673 euros en Belgique contre " seulement " 78.104 euros en province de Liège.

Enfin, en ce qui concerne les emplacements de parking et les garages, les prix restent élevés, surtout dans les centres urbains comme Liège ville. Le prix moyen en province de Liège (26.262 euros) est le deuxième plus élevé de Belgique après la Flandre occidentale mais c’est à Liège que s’observe l’augmentation la plus forte du prix moyen : +13,3 pc en un an.

Les notaires liégeois se montrent aussi optimistes pour 2019 et relèvent plusieurs éléments favorables : les taux hypothécaires qui restent assez attractifs, une épargne qui reste importante, des modifications législatives favorables (abattement de 20.000 euros pour l’achat d’une première habitation, amnistie pour certaines infractions d’urbanisme, nouvelle vente publique en ligne) et l’attrait persistant du belge pour le marché immobilier. Ils relèvent toutefois deux éléments appelant à la prudence : le risque d’une hausse des taux d’intérêt et la paupérisation croissante d’une partie de la population.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK