Eupen: un tampon pour vérifier la propreté des mains des enfants

C'est l'un des gestes barrières pour se protéger contre le Covid-19: bien se laver les mains. Mais il est important de le faire correctement.

Et pour rappeler aux enfants qu'ils doivent se laver les mains régulièrement, une société liégeoise (Eupen) a trouvé la solution: un tampon à imprimer sur le dos et la paume de la main, qui s'efface au fur et à mesure que l'enfant se lave les mains. Jacques Ahn, Directeur de "Colop Arts&Crafts", société spécialisée dans la production de tampons à encre: "Le matin, on prend le tampon, on l'imprime sur l'intérieur de la main, puis on l'imprime sur l'extérieur de la main, on laisse sécher 10 secondes, et pour faire disparaître le petit monstre ainsi imprimé, il faut se laver les mains entre 3 et 5 fois pendant la journée, avec du savon et de l'eau chaude". Le but est que le monstre ait complètement disparu lorsque l'enfant se met au lit le soir.

Une idée 100% belge

3 images
L'objectif est que l'enfant se lave bien les mains 3 à 5 fois par jour pour qu'en fin de journée, le petit monstre ait disparu. © RTBF

Ce petit monstre doit permettre aux enfants de réaliser qu'ils luttent contre le Covid-19. Il a donc fallu trouver un design proche du virus mais aussi enfantin. Julie Neumann, graphiste: "On voulait que le monstre ait un peu l'aspect du virus du corona et que les enfants aient vraiment plaisir à utiliser ce produit".

3 images
Julie Neumann, graphiste. © RTBF

35 pays déjà séduits par le produit

Une idée 100% belge qui a rapidement séduit de nombreux pays. Jacques Ahn: "On est présents dans 35 pays: l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, le Japon, la Corée, l'Angleterre, la France, l'Italie, l'Espagne. Jusqu'à présent, on a fabriqué des centaines de milliers de pièces qui partent d'Eupen et de notre usine en Autriche à travers le monde".

Chez nous, seuls les enfants germanophones ont accès à ce tampon, mais la société espère rapidement toucher le reste du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK