Eupen: aider le secteur du handicap grâce à la fête tyrolienne tout ce week-end.

Cela fait désormais 37 ans que chaque année, la ville d’Eupen se pare des couleurs du Tyrol, à l’occasion de la Fête Tyrolienne. C’est en 1981, en effet, que l’ASBL LOVOS  a fondé ce rendez-vous annuel. Le départ fut assez modeste sous un chapiteau aux dimensions limitées, mais déjà la fête poursuivait un objectif philanthropique : soutenir financièrement le secteur du handicap. Trente-sept ans plus tard, la fête tyrolienne d’Eupen est devenue une grosse machine – plus de 100 bénévoles sont à l’œuvre pendant trois jours - et surtout une manne céleste pour les associations bénéficiaires.

750 000 euros redistribués en 36 éditions

En 36 éditions, les organisateurs ont généré – et donc versé aux associations – un bénéfice cumulé de 750.000 euros ! C’est dire si la fête tyrolienne connaît un succès retentissant, au propre comme au figuré. Car de la musique, de la danse et de la chanson, les organisateurs en proposent à foison durant trois jours avec comme épicentre de la fête, la grande soirée tyrolienne, samedi soir, sous l’immense chapiteau de la Werthplatz. On y attend un millier de personnes. La fête a largement dépassé les frontières de la capitale germanophone et très curieusement, c’est le public flamand qui est désormais majoritaire à la grande soirée du samedi : 70 pourcents des cartes délivrées en prévente ont été achetées par des citoyens du Nord du pays ! C’est que ceux-ci apprécient beaucoup de passer leurs vacances dans le Tyrol, ceci expliquant cela. Le reste du public provient de l’Allemagne toute proche, du Grand-Duché du Luxembourg, de la ville d’Eupen avec aussi un bon contingent de francophones. Les organisateurs invitent chaque année une star de la chanson autrichienne en la personne, pour samedi, d’Andy Borg, qui sera entouré de plusieurs groupes tyroliens.

Plusieurs associations d’aide aux handicapés ont été retenues sur présentation d’un dossier et percevront une partie du bénéfice de cette édition 2017: l’oeuvre eupenoise " Licht und Liebe " en faveur des malvoyants et la ferme Peters à Emmels. Si les bénéfices le permettent, douze autres associations travaillant en faveur des handicapés, seront également financées. A noter que l’asbl LOVOS ne verse pas ses bénéfices uniquement à des associations de la communauté germanophone : elle finance aussi deux projets sociaux situés dans le Tyrol.

 

Infos complètes : www.lovos.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK