Esneux en justice dans l'affaire des indemnités de Nethys à Moreau, Liège et Verviers attendent

Esneux en justice
Esneux en justice - © Google street view - Belga - RTBF - François Braibant

La commune d'Esneux va introduire une action en justice. C'est une suite de l'affaire des compensations versées à Stéphane Moreau et aux membres de la direction de Nethys. Lors de sa séance du 21 novembre 2019, le Conseil communal d'Esneux a autorisé à l’unanimité le Collège communal à ester en justice. Il s'agit de défendre les intérêts de la commune. L’ensemble des Membres du Conseil ont estimé que le versement de ces sommes à l'équipe de direction de Nethys était contraire à l’intérêt des actionnaires dont fait partie la commune d'Esneux.

Liège préfère attendre

Le collège de la ville de Liège a débattu du même sujet ce vendredi. Liège annonce qu'elle veut attendre le 28 novembre, jour du Conseil d'administration de la maison-mère Enodia (Publifin). C'est ce jour-là que seront connus les avis juridiques demandés à propos de ces compensations payées à Stéphane Moreau et à l'ancienne équipe de direction de Nethys.

Les édiles liégeois affirment cependant leur "désapprobation quant aux sommes versées à une partie de l’ancien management et s’indigne des procédures de versement de celles-ci. (...) Le Collège est particulièrement soucieux de la sauvegarde du patrimoine public, (...) et singulièrement de la Ville de Liège. Dans cet esprit, il entreprendra toute démarche et action, en ce compris judiciaire, qu’il jugera utile pour que toute somme qui aurait été perçue illégalement par les anciens membres du management de Nethys soit restituée à l’entité qui l’a versée, et ce par toute voie légale".

Mais pour le bourgmestre et les échevins de Liège, décider avant le 28 d'aller en justice serait prématuré.

Verviers aussi

A Verviers, les groupes de l'opposition Ecolo, Cdh et PTB demandaient à la ville de se constituer partie civile. Le collège a pris une position similaire à celle de Liège. Il condamne les sommes exagérées payées à l'ancien patron de Nethys, mais rappelle que la ville de Verviers n'est pas directement lésée. Le collège ne rejette pas l'idée d'ester en justice mais va proposer ce lundi soir au conseil communal d'attendre le rapport juridique commandé par la nouvelle équipe de direction de Nethys. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK