Erik Neven de nouveau devant la Justice pour traite des êtres humains

Ce n'est pas la première fois que certains des inculpés se retrouvent devant la Justice
Ce n'est pas la première fois que certains des inculpés se retrouvent devant la Justice - © RTBF

Le tribunal correctionnel de Liège a entamé mercredi l’examen du dossier d’Erik Neven et de trois autres prévenus, dont un avocat liégeois, poursuivis pour des faits de traite des êtres humains et organisation criminelle dans le cadre de la prostitution d’une jeune sénégalaise. Le dossier a fait l’objet d’un calendrier de procédure et d’un report à la date du 16 juin.

Erik Neven (58 ans) avait été condamné en 2008 par la cour d'appel de Liège à une peine de 7 ans de prison. Il avait reconnu avoir été impliqué dans des faits de prostitution après avoir fait travailler des prostituées (en majorité des Africaines) dans de nombreux salons de Liège. Ce commerce avait perduré entre la fin 1999 et février 2003. Un avocat liégeois avait également été condamné dans le même dossier. Considéré comme le bras droit d’Erik Neven, il avait écopé d’une peine de 3 ans avec sursis de 5 ans pour la moitié.

Erik Neven, l’avocat liégeois et deux autres protagonistes ont été rattrapés par la justice et suspectés d’avoir commis de nouveaux faits de traite des êtres humains dans le cadre d’une organisation criminelle en hébergeant une prostituée sénégalaise et en lui permettant d’exercer ses activités. Ces faits, contestés par les prévenus, se seraient déroulés à Seraing, Riemst et Fouron-le-Comte entre 2013 et 2017.

Le tribunal a fixé un calendrier de procédure et a reporté l’affaire au 16 juin pour l’instruction d’audience et au 30 juin pour les plaidoiries et le réquisitoire.

Myria, le Centre fédéral Migration qui lutte contre la traite et le trafic des êtres humains, s’est constitué partie civile dans le dossier. "Erik Neven a déjà été condamné dans un dossier similaire et a écopé d’une peine significative. Manifestement, il n’a rien compris de cette condamnation. Lui et son acolyte connaissent pourtant très bien l’infraction", a analysé Me Jean-Pierre Jacques.
 

Trafic d'êtres humains: sujet JT du 27/05/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK