Enseignement : les formateurs de l'IFAPME préparent déjà la prochaine rentrée scolaire

Ce mercredi 23 juin, les différents établissements IFAPME de Wallonie ouvraient leurs portes aux curieux et intéressés par les programmes de l'année scolaire prochaine. Une journée lors de laquelle les formateurs s'étaient donnés rendez-vous pour accueillir tout visiteur en quête d'éclaircissements. Car avec plus de 200 formations et 16 centres sur l'ensemble du territoire wallon, difficile de toujours y voir clair. 

Patrick Reynders est coordinateur de près de cent formateurs, la plupart eux-mêmes issus du parcours IFAPME : "Notre vivier de formateurs, on le puise parmi les anciens si ils ont cette fibre de l'enseignement et qu'ils souhaitent faire part de leur professionnalisme et de leur expérience. En plus des formateurs, on les retrouve également parmi les jurys professionnels où ils oeuvrent comme évaluateurs pour les examens pratiques."

Christophe Doubremont, formateur en carrosserie, a suivi cette trajectoire. "J'ai toujours bien aimé partager, et j'aime transmettre ce que je connais et ce que j'ai appris. C'est pour cela que je suis là." Ponceuse dans une main, portière de voiture dans l'autre, il affirme se reconnaître dans ce type d'enseignement. "Je pense que c'est la meilleure école au niveau de l'apprentissage" glisse-t-il un sourire aux lèvres.

Un enseignement en alternance qui a fait ses preuves

L'IFAPME dispose de deux types de formation : l'apprentissage pour les jeunes à partir de 15 ans et le statut de chef d'entreprise pour les adultes. Elles se rejoignent toutefois autour de l'importance accordée à la mise en pratique et à l'ancrage dans une entreprise. "On a un programme qui est investi par le centre et qui se joue en alternance, précise Christian Munster, garagiste dépanneur et formateur à l'IFAPME. Les cours se donnent en parallèle de l'apprentissage en entreprise et peuvent se tenir à distance."

Et ce principe d'alternance est une formule gagnante. Car comme le souligne Patrick, "87% de notre public, tous métiers confondus, trouve un emploi à l'échéance de la formation. C'est très positif, d'autant plus que l'employabilité est en phase avec ce qui est demandé par les secteurs d'activités." Une efficacité confirmée par Christian qui juge ces formations "très intéressantes parce qu'il y a un manque de personnel dans ce type de métiers. Si les jeunes les suivent correctement, ils sont certains de trouver du travail après. Souvent dans les entreprises où ils ont été faire leur stage d'ailleurs."

L'année scolaire à peine bouclée, les établissements IFAPME préparent déjà activement la prochaine puisque plus de 50 nouvelles formations viendront s'ajouter à partir de septembre. Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes. En raison de locaux à capacité restreinte, les pré-inscriptions sont recommandées pour éviter toute mauvaise surprise à la rentrée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK