Enquête publique sur un nouveau projet éolien en Hesbaye

Enquête publique sur un nouveau projet éolien en Hesbaye
Enquête publique sur un nouveau projet éolien en Hesbaye - © RTBF

C'est "la terre promise" des installateurs d'éoliennes: En Hesbaye, une nouvelle enquête publique débute ce jeudi. Elle concerne l'implantation par EDF Luminus de 8 mats de 150 mètres de hauteur, dans les campagnes de Moxhe et Crehen, sur les communes de Wasseiges et surtout Hannut, où ce projet suscite quelques inquiétudes

Les 7 mats implantés à Hannut et le huitième à Wasseige (la commune de Braives est concernée indirectement) pourraient fournir de l'électricité pour l'équivalent de 14 mille ménages. Et cela même en ne fonctionnant pas à plein régime. Les éoliennes les plus proches des habitations seraient en effet "bridées". 

Selon le bourgmestre hannutois Manu Douette, c'est un non-sens écologique et cela permettrait au promoteur de contourner la législation wallonne: "Quand l'étude d'incidence indique un impact sur le voisinage direct, les éoliennes sont bridées. Ce qui est un peu stupide ! Quand on implante une éolienne, autant la placer à un endroit qui lui permet de tourner non-stop, de produire un maximum d'électricité, en étant suffisamment éloignée des habitations". Et il prévient: "Si le projet initial présenté par EDF Luminus n'a pas évolué, la commune rendra un avis défavorable à la Région Wallonne".   

De son côté, EDF Luminus réfute toute intention de contourner la législation wallonne, mais confirme vouloir brider et ainsi diminuer la vitesse de rotation des pales des éoliennes, pour les rendre moins audibles par les riverains pendant la nuit et pour ne pas perturber l'activité des chauves-souris. 

Des projets pour 102 éoliennes à Hannut !  

A Hannut, ce n'est pas le seul projet éolien à l'étude. Au cours des 6 dernières années, la commune a reçu des demandes pour l'implantation de 102 éoliennes ! Hannut a d'ailleurs décidé d'adopter une réglementation plus stricte. En imposant par exemple un recul de minimum 600 mètres par rapport aux premières habitations, au lieu des 250 mètres prévus par la législation wallonne.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK