Engis: cinq listes pour le scrutin communal, le dernier du bourgmestre socialiste Serge Manzato qui se présente sous la bannière Engis Solidaire

Engis: cinq listes pour le scrutin communal, le dernier du bourgmestre socialiste Serge Manzato qui se présente sous la bannière Engis Solidaire
Engis: cinq listes pour le scrutin communal, le dernier du bourgmestre socialiste Serge Manzato qui se présente sous la bannière Engis Solidaire - © Google maps

Emmené par Serge Manzato, le bourgmestre d’Engis depuis 2003, le PS avait conservé en octobre 2012 ses treize sièges sur 17 et donc sa large majorité absolue, même s’ils avaient perdu 3%. Lors de ce scrutin de 2012, les socialistes avaient été les seuls à présenter une liste complète. Sa majorité absolue, Serge Manzato ambitionne de la conserver.  Pour ces communales 2018, il a remisé l’étiquette PS. La liste qu’il emmène est baptisée Engis Solidaire, une appellation choisie pour permettre d’accueillir des candidats ayant d’autres sensibilités. Elle regroupe quatorze PS et trois indépendants. Elle Au cours de la présente mandature, Engis a en particulier été confrontée au problème des dégrèvements fiscaux accordés à plusieurs entreprises établies sur son territoire. Ils ont gravement mis en péril des finances communales qui jusque-là étaient saines. En 2016, la commune a dû de passer sous plan de gestion. Au vu d’une évolution positive, Engis Solidaire espère en sortir rapidement. Malgré ces problèmes, le bourgmestre explique que la majorité aura atteint les objectifs fixés en 2012. Au rang des réalisations : l’éco-quartier et le hall omnisports, par exemple. Instaurer des budgets participatifs, des potagers collectifs, des réseaux wi-fi de quartier, favoriser l’emploi Engissois, renforcer la convivialité, ce sont quelques des projets qui figurent au programme d’Engis Solidaire pour la prochaine mandature, une période au cours de laquelle Serge Manzato préparera aussi le passage de témoin puisqu’il ne sera plus en lice en 2024.

De leur côté, le MR et le cdH, les deux partis actuellement dans l’opposition, ont décidé de s’unir sous la bannière d’Engis Positif, après avoir constaté, au cours des six dernières années, que leurs positions se rejoignaient souvent. En 2012, ils avaient chacun remporté deux sièges, avec des listes incomplètes. Cette fois, Engis Positif présente une liste complète. Elle est emmenée par l’actuel conseiller communal cdH Fabrice Catanzaro. Elle comprend au total sept mandataires sortants. Engis Positif a fixé douze priorités. Il se préoccupe notamment de la mobilité dans cette commune coupée en deux par la Meuse, du maintien d’une activité commerciale sur la commune, de l’amélioration de l’image d’Engis tant par son embellissement que par la poursuite des efforts en matière d’environnement. Engis Positif veut être un groupe constructif. Il relève le travail accompli par la majorité et se montre prêt à participer à une majorité sans exclusive. 

Un ex-conseiller CPAS cdH, Raphaël Grégoire, a, de son côté, lancé en mai 2017 le Mouvement Citoyen Engissois Réunis. La liste – incomplète - qu’il présente est très majoritairement composée de candidats non-affiliés à un parti. Raphaël Grégoire explique qu’il s’est démarqué du cdH local pour proposer une alternative. Les propositions du MCER touchent à l’emploi, au commerce local, à la solidarité, à la propreté, à l’environnement, à la sécurité ", à la mobilité ou à la communication, notamment.  Le MCER espère décrocher deux ou 3 sièges et se montre disposé à discuter avec toutes les autres formations.

Ce scrutin communal à Engis voit aussi le retour d’Ecolo, avec une liste incomplète. Les onze candidats, emmenés par Johan Ancia, vont tous vivre leur première élection. Ce sont très majoritairement des citoyens non-affiliés à Ecolo, mais partageant ses idées. Leur programme s’articule sur quatre plans : l’environnement au sens large, le social et l’emploi, l’attention aux différentes générations et l’aide aux PME et commerces locaux. Pour Johan Ancia, déposer une liste a été une première victoire. La seconde serait d’être représenté au conseil communal. Et dans ce cas, Ecolo est également prêt à discuter avec tous les autres partis.

La cinquième formation en lice, avec une liste complète, est le Parti Social EH, " E " pour Engis et " H " pour Hermalle-sous-Huy. A sa tête : Julie Leclercq. D’abord annoncée sur la liste Engis Solidaire, elle l’a quittée, à cause de la présence de candidats d’ouverture, mais aussi de Serge Manzato. Lancer sa propre liste lui a valu d’être exclue du PS, mais elle continue à se revendiquer socialiste. Le Parti Social EH est une formation " citoyenne " dont les candidats ont " une mentalité socialiste ", explique Julie Leclercq. En tête de ses préoccupations : l’emploi. Elle propose la création d’une prime à l’emploi communale. Parmi les 100 points de son programme, on trouve aussi la stérilisation et le puçage des chats errants, le soutien scolaire, la sécurité ou la propreté, par exemple.        

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK