Engie Electrabel tente de rassurer les entrepreneurs allemands sur la fiabilité de Tihange

22 entrepreneurs de la région d'Aix-la-Chapelle ont rencontré cette semaine à Bruxelles l'exploitant des centrales nucléaires belges. Au menu des discussions, la sûreté des différents sites, en particulier celui de Tihange.

On le sait, les habitants des communes frontalières en Allemagne manifestent régulièrement leur inquiétude à propos de Tihange 2, dont la cuve présente des micro-fissures. Plusieurs localités exigent même sa mise à l'arrêt. Les entrepreneurs allemands aussi se posent des questions: ils craignent que la proximité des centrales nucléaires et leur danger potentiel aient un impact sur l'implantation de nouvelles entreprises et la recherche de main d’œuvre qualifiée. D'où cette rencontre cette semaine, organisée à la demande de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Aix-la-Chapelle. Une rencontre pour encourager un dialogue "transparent", aux dires d'Engie Electrabel.

Toutefois, la mobilisation contre le nucléaire reste forte de l'autre côté de la frontière. La preuve: le 25 juin, plusieurs associations anti-nucléaires belges, allemandes et néerlandaises organiseront une chaîne humaine de 90 km qui s'étendra de Tihange à Aix-la-Chapelle via Liège et Maastricht pour réclamer la fermeture des réacteurs de Tihange 2 et Doel 3.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK