Enfant tombé dans la Meuse: la technique "ECMO" mise en place par les urgentistes liégeois de la Citadelle

Enfant tombé dans la Meuse: la technique "ECMO" mise en place par les urgentistes liégeois
2 images
Enfant tombé dans la Meuse: la technique "ECMO" mise en place par les urgentistes liégeois - © Tous droits réservés

Dimanche soir, une mère et son enfant de trois ans ont été repêchés dans la Meuse à Andenne. Ils ont été secourus par des passants. Les circonstances de leur chute dans le fleuve restent cependant inconnues.

Les services de secours sont bien sûr intervenus. La mère a été admise dans un hôpital namurois, tandis que le fils a été admis au service des urgences du centre hospitalier régional de la Citadelle de Liège.

Là-bas, une technique de soins réservée aux adultes a été mise en place pour l'enfant. C'est la technique de l'ECMO, comme l'explique le Docteur Stéphane Degesves, chef du service des urgences: "L'enfant a été admis en arrêt cardio-respiratoire, à 23 degrés de température corporelle, l'équipe médicale continuant un massage cardiaque externe permanent depuis le début. Nous avons alors réalisé une première au CHR de Liège: la mise en place d'une ECMO, c'est-à-dire une circulation extra-corporelle permettant temporairement d'oxygéner et de faire circuler le sang à la place du cœur".

Une technique habituellement réservée aux adultes

Actuellement, l'enfant se trouve toujours aux soins intensifs, comme l'explique le chef du service des urgences: "Il est toujours aux soins intensifs, mais à la KU Leuven, car nous avons pu le transférer le soir-même avec notre service de transfert d'ambulances médicalisées, appelé Satmu, du CHR. Pour le moment, le coeur de l'enfant bat. Ses poumons fonctionnent, ses reins fonctionnent, ainsi que son foie. Reste à débuter son réchauffement pour pouvoir estimer son état de conscience et sa récupération neurologique".

Habituellement, cette technique de l'ECMO est réservée aux adultes, comme le souligne le Docteur Stéphane Degesves: "C'est une technique qui est protocolée pour les adultes et nous avons pu, de façon exceptionnelle, réaliser la prouesse technique, et la mettre en place chez un enfant de trois ans".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK