Elections 2018: la jeunesse au centre des préoccupations du PS de Dison

L'administration communale de Dison
L'administration communale de Dison - © Google maps

Si Dison doit porter la difficile étiquette de 3ème commune la plus pauvre de Wallonie, elle peut cependant se reposer sur sa jeunesse puisque 29% de la population à moins de 20 ans, raison pour laquelle le programme du PS sera grandement focalisé sur cette tranche d'âge, a annoncé jeudi Véronique Bonni, la députée régionale qui conduira pour la première fois la liste socialiste à Dison.

L'augmentation de la prime de naissance, la réalisation de cours de récréation ludiques et pédagogiques, des repas chauds et équilibrés à des prix démocratiques sont autant de mesures qui seront prises par le PS en cas de victoire aux élections d'octobre. Les adolescents disposeront quant à eux d'espaces dédiés à leurs révisions, d'agora mais aussi d'une plateforme interactive les informant de leurs droits et devoirs.

Le PS Disonais poursuivra par ailleurs sa politique en matière de travaux, d'environnement, de sécurité, de propreté publique ou encore de mobilité. Le logement et la politique du 3ème âge seront aussi au centre des préoccupations des socialistes lors de la prochaine mandature. "Nous voulons rebâtir la ville sur la ville et améliorer le bâti existant dans une commune qui disposent d'un taux élevé de logements modestes et sociaux (25%)", insiste Yvan Ylieff, le bourgmestre qui poussera la liste.

Le plus important des projets demeure la réalisation d'une résidence-service et d'un ascenseur urbain au centre de la commune, un projet qui nécessitera une enveloppe estimée entre 10 et 15 millions d'euros et qui complètera la revitalisation de l'ancien site d'Interlac.

La commune s'attaquera aussi à l'emploi, elle qui compte 25% de ses concitoyens sans emploi. "Nous allons mettre en œuvre les conditions pour accueillir des investisseurs et ainsi faciliter la recherche d'emploi des Disonais", assure Yvan Yilieff, ancien ministre de l’Éducation et de la politique scientifique.

Le PS devrait garder sa majorité absolue, les partis de l'opposition (cdH, DIRE (MR), Écolo) ayant beaucoup de difficultés à proposer des listes complètes. Les socialistes devront toutefois peut-être composer avec des partis venus de la diversité (Islam, liste turque).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK