Ecolo: il faut éviter la pénurie de généralistes en province de Liège

Ecolo: il faut éviter la pénurie de généralistes en province de Liège
Ecolo: il faut éviter la pénurie de généralistes en province de Liège - © RTBF

Entre 8,5 et 12,5 médecins actifs pour 10 000 habitants... C'est le taux de généralistes actifs en province de Liège. Un taux qui frise la pénurie que l'on situe à la limite de 9 généralistes pour 10 000 habitants. Pour obtenir ces chiffres, La locale liégeoise d'Ecolo a du croiser plusieurs bases de données fédérales et locales. Car les outils statistiques manquent pour dresser un tableau précis du manque de médecins généralistes, commune par commune. D'après les chiffres récoltés, l'arrondissement de Verviers par exemple est clairement en pénurie tandis que la Hesbaye, elle, est bien servie en matière de soins de première ligne.

Plus de 10% de généralistes ont plus de 65 ans en province de Liège

Pour Ecolo, la menace de pénurie de médecins généralistes s'explique de deux manières en province de Liège: d'abord par un taux important de vieux médecins de plus de 65 ans et ensuite par une modification du profil des jeunes généralistes. Muriel Gerkens, députée fédérale écolo: "les jeunes médecins sont de plus en plus des femmes qui travaillent souvent l'équivalent d'un deux tiers ou d'un trois quarts temps par rapport à ce que prestaient les généralistes plus anciens."

13 généralistes pour 10 000 habitants à Spa, moins de 6 à Stoumont: les écarts sont énormes

Mais la situation de pénurie varie énormément d'une commune à l'autre: "Dans les villes, comme celles de Liège ou de Verviers, on constate une concentration de médecins qui est proche des 10 parfois 12 médecins par tranche de 10 000 habitants. Par contre, dans de plus petites communes comme Plombières, Baelen ou Dison, on tombe à 7 médecins.  Si on prend la Basse-Meuse, c'est une zone qui se situe à 10 médecins pour 10 000 habitants mais dans des communes comme Blegny ou Juprelle, ce taux chute à 7."

Un numéro Inami conditionné par le choix d'une commune en pénurie de généralistes

Parmi les solutions, pour les verts, il faut d'abord dresser un cadastre clair des médecins généralistes. Il faut aussi revaloriser leur carrière et leur salaire par rapport aux spécialistes. Il faut enfin envisager d'accorder l'attribution du numéro Inami aux médecins qui s'installent d'abord dans les communes qui manquent de généralistes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK