Les touristes chinois ne viennent plus, le duty free ferme à Bierset

A Bierset, le duyt-free ferme
3 images
A Bierset, le duyt-free ferme - © RTBF - François Braibant

A l'aéroport de Bierset, le magasin duty free va fermer sa porte. Il n'est plus rentable a dû constater la société polonaise concessionnaire. Les touristes chinois ne passent plus par Liège Airport. Conserver cette boutique ne sert plus à rien. 

Sacs et parfums à -40%

Dimanche, la porte grillagée du magasin hors-taxes de l'aéroport liégeois se fermera pour la dernière fois. Derrière cette grille, des étagères à moitié vides soldent sacs et bouteilles de parfum à -40%. Le spectacle est un peu triste. "Le concessionnaire n'a plus la rentabilité puisque les voyageurs chinois ne viennent plus" explique Christian Delcourt, le porte-parole de l'aéroport.

"Notre coeur de métier, c'est le transport de marchandises" argumente le porte-parole. "Le segment passagers, c'est le segment faible. Mais bon, tout est relatif. TUI est là depuis 25 ans. Il ont fait une croissance de 25% l'année dernière. Il n'est pas du tout impossible que d'ici quelques années on ait aussi un succès en passagers. L'offre est là. On a un beau terminal, avec des destinations vers la Méditerranée. On attend que ce terminal puisse accueillir plus de passagers."

de 300 000 à 170 000 passagers par an

Le duty-free n'est pas le seul à souffrir. Ca se voit dans l'aérogare. "Il y a un magasin d'alcools de luxe qui est fermé et la librairie. Oui, ça dénote un problème au niveau de notre segment passagers. Je pense que le management considère ça comme un problème parce qu'on a vu une chute du nombre de passagers. On était aux alentours de 300 000 par an, ce qui n'était déjà pas énorme. On est maintenant à 170 000. Ca pose question sur le segment passagers où la concurrence est très forte." 

Le duty free de Bierset est géré par la société polonaise Baltona. Nous l'avons contactée, mais nous n'avons pas reçu ses réponses à nos questions. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK