Dumping social : pour la Chambre de la Construction de Liège, le fédéral n'a rien fait

La Chambre de la Construction de Liège veut des lois plus dures contre le dumping social
La Chambre de la Construction de Liège veut des lois plus dures contre le dumping social - © www.facebook.com/nonaudumpingsocial © Tous droits réservés

Le dumping social continue de causer des pertes d'emploi importantes dans le secteur de la construction belge. Il s'agit d'une pratique qui consiste à employer de la main d'oeuvre étrangère à bas prix sur des chantiers notamment. Et donc, depuis 10 mois, la Chambre de la Construction de Liège mène une action citoyenne pour que les gouvernements wallon et fédéral prennent des mesures de lutte contre ce dumping social. En 10 mois, 34.000 personnes ont soutenu son action. Aujourd'hui, elle en tire un bilan à la fois positif et négatif

 

Un bilan négatif parce que le gouvernement fédéral n'a rencontré aucune de ses demandes de légiférer plus durement contre ce dumping social; mais un bilan positif parce que le gouvernement wallon impose désormais aux entreprises qui soumissionnent pour un marché public de respecter un cahier des charges comprenant des mesures anti dumping social. Un soulagement pour la Chambre de la Construction de Liège et son directeur Adrien Dawans, car ce problème entraîne de nombreuses pertes d'emploi : " Depuis maintenant cinq ans, on peut estimer que pour la région liégeoise il y a 1 000 emplois qui ont été perdus dans le secteur ; il y en a 25 000 au niveau belge ".

Les petites entreprises sont particulièrement touchées et leur problème passe relativement inaperçu, de par leur très petite taille. Ça concernait au départ uniquement les grandes entreprises sur les gros marchés, mais comme beaucoup de PME ou de très petites entreprises travaillent également comme sous-traitants sur de gros marchés, elles ont été elles aussi obligées de s’adapter. Et elles souffrent beaucoup. Marchés publics comme marchés privés, dès que c’est le prix qui fait la différence, vous ne savez plus monter sur le chantier avec des travailleurs belges ".

Les principales mesures à prendre étant du ressort du gouvernement fédéral, la Chambre de la Construction entend poursuivre son combat mais elle prévient : en cas d'échec, les entreprises n'auront pas d'autre choix que de recourir plus encore au dumping social.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK