Dumping social: début du procès Kulak devant la justice liégeoise

Procès Kolak au tribunal correctionnel de Liège ce matin
2 images
Procès Kolak au tribunal correctionnel de Liège ce matin - © RTBF

Un procès important s'est ouvert ce vendredi matin devant le tribunal correctionnel de Liège. Le dossier Kulak, du nom d'un transporteur routier de la région, fait référence à un cas de dumping social à grande échelle dans le secteur de la logistique. Un dossier hors norme, avec une vingtaine de prévenus.

Pour l'accusation, c'est une organisation criminelle qui a été démantelée. Elle a son centre névralgique dans une station-service du parc industriel des Hauts-Sarts, un établissement géré par une famille belgo-turque, où se croisent des chauffeurs plus ou moins déclarés, plus ou moins clandestins, qui roulent pour des firmes slovaques ou bulgares, plus ou moins fictives.
Ces entreprises ne sont peut-être pas juste des boites-aux-lettres, mais personne ne peut vraiment décrire les bureaux. Et les gérants sont des prètes-noms, à la mémoire étonamment défaillante!
Dans cette histoire, tout se passe comme si les fraudes s'étaient additionnées les unes aux autres: travail au noir, tricherie fiscale, faux contrats. Et plusieurs dizaines de poids-lourds ont roulé, pendant des mois, comme sous-traitant pour des donneurs d'ordre comme Ziegler ou Intertrans, à qui un prix presque normal a été facturé. Et qui ne sont donc pas poursuivis. Pas plus que la société flandrienne Turbos-Hoet, une société de location-vente des utilitaires DAF, qui a dû apporter son cautionnement pour que ces camions-là puissent obtenir une licence dans les pays de l'est. Et qui est, peut-être la clef de voûte du système. Ce procès reprend ce lundi....

Michel Grétry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK