Dix moutons à Plainevaux pour venir à bout de la renouée du Japon

Dix moutons ont pris possession du talus
Dix moutons ont pris possession du talus - © RTBF - Olivier Thunus

A Plainevaux, dans la commune de Neupré, une plante invasive, la Renouée du Japon, a pris possession des flancs d’un talus bordant un ruisseau. La plante a tendance à s’étendre très rapidement et le lieu est difficile d’accès. La commune a donc décidé d’y amener dix moutons, qui vont brouter la plante durant tout l’été. C’est de l’éco-pâturage.

Le talus situé à l’arrière de la maison des jeunes de Plainevaux est très pentu et la renouée du Japon y est partout. Vue d’en haut, elle en arrive à cacher le ruisseau pourtant tout proche. Pourtant, on y perçoit le son de déplacements multiples. Ce sont les moutons qui viennent d’y élire temporairement domicile.

Il y a dix moutons qui ont été installés sur une parcelle de plus ou moins 30 ares. L’idée c’est que, étant donné que la plupart des espèces invasives n’ont pas de prédateur naturel, on va introduire un prédateur potentiel pour limiter le développement de ces espèces invasives. L’éco-pâturage, en plus, coûte moins cher que les machines car les moutons, à part pour les frais d’hivernage et un peu d’entretien, travaillent gratuitement, donc c’est effectivement moins coûteux ", détaille Maxime Declercq, chargé de projet au Centre des Technologies agronomiques de Stree, qui gère ces moutons.

Pour la commune, cet éco-pâturage, c’était aussi une bonne opportunité : "La renouée du Japon est difficile à exterminer. Seules des pulvérisations et des injections de round-up, par exemple, pourraient fonctionner. Nous avons donc choisi une solution écologique et assez ludique finalement. On est à proximité des écoles et d’une maison de village, donc l’idée était de créer un lien social autour de ces moutons qui deviendront un peu l’attraction au centre de Plainevaux", explique Mathieu Bihet, échevin de l’environnement.

Ces moutons pourraient rester à Plainevaux durant trois saisons de pâturage.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK